Le directeur général de l’IUH Méditerranée Infection, le professeur Didier Raoult, était ce lundi 23 août l’invité de Laurence Ferrari en direct de Marseille dans La Matinale sur CNEWS.

“En fait ce ne sont pas des vagues successives mais des épidémies successives en raison des variants. Et les pays qui ont le plus souffert ce sont les pays qui avaient les frontières ouvertes. C’est exactement ce que j’avais dit il y a plus d’un an. Aujourd’hui des articles dans des revues prestigieuses confirment cela.”

“Il faut constater que ce ne sont pas les pays qui ont le plus vacciné qui ont le moins cas. Pour le fait d’endiguer l’épidémie, on n’est pas dans une situation très optimiste. La généralisation de la vaccination chez les enfants ne me parait pas une urgence car on sait qu’ils ne font pas de cas grave. C’est une décision politique. Me présenter comme un antivax n’a aucun sens quand on regarde ce que j’ai fait ces dernières années.”

“Aujourd’hui à Marseille, ils sont en train de faire le ménage me concernant et concernant mes collaborateurs. Ce ne sont pas des décisions objectives. Concernant mon sort à l’IHU, on verra mi-septembre ce qui sera décidé. Le DG veut détruire le fondement même de l’IHU. Je pense que j’ai le soutien du Conseil d’Administration. La politique ne m’intéresse pas. Je suis frappé par le peu de pouvoir de ces gens là.”

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici