in

Le Pr Raoult ferait l’objet d’un signalement à la justice pour avoir administré de l’hydroxychloroquine à des patients sans leur consentement

Habitué des prises de position, Didier Raoult anime la chronique depuis le début de la crise sanitaire liée au Covid-19. L’efficacité de son traitement à l’hydroxychloroquine est régulièrement remise en cause. Mais cette fois, ce n’est pas l’efficacité de son traitement qui fait l’objet de contestations. Le professeur de l’IHU Méditerranée serait pointé du doigt à cause des conditions dans lesquelles ses essais cliniques ont été effectués.

Selon des révélations du Canard enchaîné, le parquet de Marseille aurait reçu un signalement remettant en cause le cadre légal de ses recherches. Des accusations qui soutiennent que l’infectiologue aurait prescrit de l’hydroxychloroquine pour l’un de ses essais à des patients sans avoir leur consentement « libre et éclairé », comme l’impose la loi.

Le journal affirme que c’est un autre infectiologue qui aurait effectué un signalement au parquet de Marseille au début du mois d’avril en se basant sur la publication de l’étude de l’équipe de l’IHU Méditerranée le 27 mars dernier, présentée alors comme une étude observationnelle et non pas comme un essai clinique. Le terme « observationnel » impliquerait l’absence d’accord formel de la part des patients. C’est cette donnée qui pose problème et qui aurait, toujours selon le Canard enchaîné, poussé l’Agence nationale du médicament à mener son enquête pour conclure que « les modalités d’information des patients et de traçabilité de la motivation de la prescription ne sont pas conformes aux exigences légales ».

En conséquence, l’Agence du médicament aurait décidé de saisir l’Ordre des médecins.

Via : laprovence