Le président brésilien accuse le vaccin Pfizer de transformer les personnes vaccinées en « femmes à barbe » ou en « crocodiles »

Jair Bolsonaro a lancé une attaque en règle à l’encontre des vaccins contre le Covid-19, jeudi 17 décembre, n’hésitant pas à assurer que celui de Pfizer pouvait transformer les personnes vaccinées en « femmes à barbe » ou « en crocodiles ».

Il a ainsi cité le « contrat de Pfizer », mentionnant la clause : « Nous ne sommes pas responsables de quelconques effets secondaires ». Le président brésilien a ajouté : « Si tu te transformes en crocodile, c’est ton problème », lors d’un discours à Porto Seguro, dans le nord-est du Brésil.

« Si tu deviens superman, si une femme commence à avoir de la barbe qui pousse ou si un homme commence à parler avec une voix efféminée, ils [les laboratoires] n’ont rien à voir avec ça », a lancé le dirigeant d’extrême droite sur un ton provocateur.

« Le vaccin, une fois qu’il sera certifié par [l’agence régulatrice] Anvisa, sera accessible à tous ceux qui le veulent. Mais, moi, je ne me ferai pas vacciner », a insisté Jair Bolsonaro.

[VIDEO] Marc Menant réfute l’efficacité de tous les vaccins et se fait traiter de « complotiste » par Laurent Joffrin

Le Pentagone arrête brusquement les briefings de transition de Biden ; les fonctionnaires sont « stupéfaits »

Mathieu Kassovitz allume Castex et Macron : « Ces gens-là sont des ordures »