Le président iranien Raïssi et le ministre des Affaires étrangères introuvables après un « accident » de leur hélicoptère.

Les médias iraniens rapportent ce 19 mai l’«atterrissage brutal» de l’hélicoptère du président iranien du fait du brouillard à l’est de l’Azerbaïdjan. Le ministre iranien des affaires étrangères était aussi dans le convoi qui comptait trois appareils. Aucune victime n’est pour l’heure signalée, mais d’intenses recherches sont en cours.

L’hélicoptère du président iranien Ebrahim Raïssi a été contraint à un «atterrissage brutal» ce 19 mai, selon l’agence iranienne IRNA. Selon un officiel iranien cité par l’agence Reuters, les vies du président et du ministre des affaires étrangères «sont en jeu». «Nous avons encore bon espoir mais les informations provenant du lieu de l’accident sont très préoccupantes», a-t-il ajouté.

L’incident s’est produit près de Jolfa, ville frontalière avec l’Azerbaïdjan, à environ 600 kilomètres au nord-ouest de Téhéran.

Le lieu exact de l’accident de l’hélicoptère Raisi a été déterminé et un signal a été reçu de cet endroit, a déclaré le commandant du Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI) de la province iranienne de l’Azerbaïdjan oriental.

Hossein Amir Abdollahian, ministre des Affaires étrangères, figurait aussi parmi les passagers de l’appareil. Les conditions météorologiques difficiles expliqueraient pour l’heure l’incident.

L’agence Irna a ajouté que « plus de 20 équipes de secours dotées d’un équipement complet, notamment de drones et de chiens de sauvetage », avaient « été envoyées sur place ». En fin de journée, l’Irak voisine a proposé de se joindre aux opérations de recherche.

Ebrahim Raïssi s’est rendu dimanche dans la province de l’Azerbaïdjan orientale, où il a notamment inauguré un barrage en compagnie du président de l’Azerbaïdjan, Ilham Aliev, à la frontière entre les deux pays.

S’abonner
Notification pour
Avatar
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

De la colonisation médiatique israélienne

John Pilger, le journaliste qui prévoit dès 2014 une guerre OTAN/Russie en Ukraine