in , ,

Le tireur de l’attentat à Brest a envoyé une lettre impliquant l’ancien directeur de la DGSI

A ma connaissance, c’est la première fois que l’auteur d’un attentat en France fait une lettre ouverte expliquant qu’il a été forcé à passer à l’acte sous peine d’être mis à mort lui et sa famille. Comme on pouvait s’en douter, les médias et les autorités ont très vite catalogué l’homme comme étant un déséquilibré. Très peu ont publié sa lettre. 

On la retrouve dans le média 20 Minutes dans son intégralité. Ce qu’on y découvre est stupéfiant. Des hommes cagoulés l’auraient emmené dans une camionnette et lui auraient ordonné de tuer l’imam Rachid El Jay. S’il refuse, ce serait son père, sa mère et sa sœur qui seraient exécutes. Là ou cela prend une tournure intéressante c’est lorsque le jeune affirme que les hommes cagoulés ont reçu un appel de Patrick Calvar en sa présence (cela semble tout de même étonnant que le tireur ait réussi à voir sur l’écran du portable quel était le nom de l’interlocuteur. C’est à mon sens l’un des seuls points faibles de son récit). Calvar a un CV dans les renseignements bien chargé, en particulier ces dernières années ou il était directeur de la DGSI jusqu’en 2017:

  • 2004-2007 : sous-directeur du contre-terrorisme et du monde arabo-musulman à la DST
  • 2005 : contrôleur général
  • 2007-2008 : directeur adjoint de la DST
  • 2008-2009 : directeur central adjoint opérationnel à la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI)
  • 2008 : inspecteur général
  • 2009-2012 : directeur du renseignement à la Direction générale de la Sécurité extérieure (DGSE)
  • 2012-2014 : directeur central du Renseignement intérieur5
  • 2014-20176 : directeur général de la Sécurité intérieure7.

Il a également été invité à la réunion 2015 du Groupe Bilderberg. Tout ceci soulève bien des questions. Calvar travaille-t-il encore officieusement pour la DGSI? pour une section secrète du type Gladio? Karl Foyer est-il le premier a révéler sa participation dans un false flag en France?

Si les informations données par cet homme sont exactes, cela veut dire que des barbouzerie ont lieu actuellement pour fomenter une guerre de religion dans l’hexagone en exacerbant les tensions entre les communautés. On ne peut pas exclure également qu’il puisse s’agir d’une organisation non gouvernementale composée d’éléments policiers et des renseignements qui veuille arriver à ses fins en utilisant des pions sur l’échiquier. Foyer prétend également qu’une puce lui aurait été implantée dans le bras. A la fin de sa lettre, l’homme présente carrément ses excuses aux proches de l’imam.

Même si en apparence le déroulement de son récit peut ressembler à un film d’espionnage pour les profanes, son récit semble plutôt cohérent pour ceux qui sont au fait des attentats sous faux drapeaux. Il est possible que les commanditaires aient implanté un traceur GPS dans l’homme pour pouvoir le suivre à la trace.
Ayant découvert qu’il avait vendu la mèche, les hommes l’ont alors probablement exécuté et ont maquillé le meurtre en suicide, chose classique dans ces cas là. Il ne reste qu’à faire passer l’homme pour un fou qui a agit seul et le tour est joué.
 A noter que sa lettre montre qu’il n’avait aucunement l’intention de suicider. Au contraire, il affirme vouloir retirer la puce et se « cacher le plus longtemps possible ».
Enfin, gardons à l’esprit que la cellule française de Gladio n’a jamais été dissoute. Elle a donc pu continuer à agir tapie dans l’ombre.
les moutons rebelles

Poutine dénonce des idées pro-LGBT qui seraient «imposées» aux gens

Un adolescent exclu de son lycée après avoir affirmé qu’il n’y avait que deux genres