in

Le visa américain peut être refusé si vous (ou même vos amis) critiquez la politique américaine

visa américain

Le visa américain peut être refusé si vous (ou même vos amis) critiquez la politique américaine, la guerre menée par le gouvernement des États-Unis contre la liberté d’expression et la vie privée a connu plusieurs régression Hélas.

Tout d’abord, l’Agence des douanes et de la protection des frontières (CBP) du Département de la sécurité intérieure (DHS), chargée de l’entrée des voyageurs dans le pays, a maintenant déclaré pouvoir accéder légalement aux téléphones et aux ordinateurs des ports d’entrée afin de déterminer s’il existe un contenu susceptible d’avoir des incidences sur la sécurité nationale.

Le «contenu subversif» est, bien sûr, subjectif, vous pouvez être expulsé ou interdit d’entrer aux USA si l’agent de contrôle des frontières pourrait trouvez quelque chose suspecte sur vos réseaux sociaux.

visa américain

Malheureusement, la nature intrusive de la procédure est tout à fait légale, en particulier dans la mesure où elle s’applique aux visiteurs étrangers .

Une personne se trouvant à un point d’entrée n’est légalement pas aux États-Unis jusqu’à son admission officielle. si cette personne est un étrangère, elle n’a pas le droit, en vertu de sa citoyenneté, même d’entrer dans le pays tant que l’entrée n’a pas été autorisée par un responsable américain autorisé des douanes et de la protection des frontières. Et ce fonctionnaire peut exiger de voir tout ce que vous avez partager sur les réseaux sociaux afin de valider votre visa.

Elle est où la liberté d’expression ?

Et c’est plus que cela. Suivant le modèle israélien de blocage de l’entrée de quiconque pouvant même être largement interprété comme soutenant un boycott, les États-Unis estiment désormais qu’ils devraient interdire l’entrée à quiconque critique la politique du gouvernement américain, ce qui est un renversement de la politique antérieure considérée comme politique. Le DHS, agissant sous la pression de la Maison-Blanche, pense désormais pouvoir déterminer de manière adéquate l’intention hostile à partir de la totalité de ce qui apparaît sur son téléphone ou son ordinateur portable. En d’autres termes, si un voyageur se voit recevoir un Email par quelqu’un d’autre qui se plaint du gouvernement américain, il est responsable de ce contenu.

Le processus du département d’État est rigoureux et peut inclure des vérifications de l’emploi et des biens immobiliers, des vérifications du casier judiciaire, des critiques de médias sociaux et des recherches de type Google. En cas de doute sur le demandeur de visa américain, l’entrée aux États-Unis est refusée.

Un étudiant palestinien à Harvard expulsé après la révocation de son visa américain

C’est ce qu’a subit un étudiant palestinien qui a été admit à Harvad , mais il a ensuite été expulsé après la révocation de son visa américain à cause des messages critiques envers les États-Unis postés par des amis sur les réseaux sociaux.

un Palestinien de 17 ans vivant au Liban, a été expulsé des Etats-Unis peu de temps après son arrivée à l’aéroport de Boston, ville voisine du campus de la prestigieuse université où il devait commencer à préparer sa rentrée.

Selon le journal universitaire, à son arrivée, l’adolescent a été interrogé pendant plusieurs heures par des agents de l’immigration, avant de voir son visa révoqué.

En effet dans un texte écrit par Ismail B. Ajjawi et repris par le Crimson, ce dernier explique avoir été détenu par les agents pendant huit heures. Période durant laquelle ils l’ont notamment interrogé sur sa pratique religieuse au Liban. L’un d’entre eux a également pendant cinq heures fouillé dans l’ordinateur et le portable du jeune homme.

Lire aussi : L’effondrement de notre civilisation pourrait se produire en 2050

Thierry Ardisson : « Comme je suis un homme blanc de plus de 50 ans, je n’ai plus le droit de faire de la TV sur le service public »

militante végan

Une militante végan chassé par un agriculteur après avoir «sauvé» 16 lapins