L’économiste Martin Armstrong : « 2023 sera une année infernale »

Martin Armstrong, le légendaire analyste des cycles financiers et géopolitiques [1], affirme qu’il est temps de se préparer à ce qui va arriver en 2023.

Le programme informatique Socrates d’Armstrong prédit que « 2023 sera une année infernale ».

Armstrong explique :

« Notre ordinateur prédit un ‘cycle de guerre’ qui frappe en 2023, mais aussi des troubles civils…donc, vous envisagez des révolutions, etc. à cause de l’inflation. Notre projection sur le pétrole est qu’il va augmenter de façon spectaculaire en 2023. Ce sera la même chose, je pense, pour les prix de l’essence. Ce n’est pas encore fini. L’euro ressemble à une mort réchauffée…Notre ordinateur prévoit la poursuite du déclin de l’euro et la hausse des prix des matières premières. Avec ces sanctions contre la Russie, vous venez d’entendre le leader de la Hongrie dire que l’Europe se suicide. Les sanctions font plus de mal à l’Europe qu’à la Russie. C’est comme un coup de feu dans le poumon. Ils ne peuvent même plus respirer à ce stade ».

Selon Armstrong, il ne faudra pas attendre l’année prochaine pour voir des tensions extrêmes dans le système financier. Armstrong prévoit des bouleversements financiers pour les mois d’août et de septembre. Ainsi, la douleur économique est déjà là et s’aggrave, en particulier en Europe. Armstrong déclare :

« Je pense que nous allons voir les choses se précipiter… De toute façon, la crise s’aggrave…. Ce qui rend les choses encore pires pour le monde, c’est que le dollar monte et ne baisse pas. C’est parce que tous ces marchés émergents ont émis des dettes en dollars…Ils empruntaient en dollars parce que le taux d’intérêt était moins élevé, et ils n’avaient aucune idée du risque de change… C’est ce qui s’est passé en Australie. La devise fluctue et, soudain, vous devez 20 % de plus…..La même chose s’est produite avec tous ces marchés émergents…. Maintenant, le dollar monte et on assiste à des ruées vers les banques ».

Selon Armstrong, non seulement l’euro est en chute libre, mais les obligations en euros sont boudées par les banques américaines. C’est un autre mauvais signe financier pour l’UE.

Armstrong déclare :

« Toutes ces choses constituent une véritable crise. Je peux vous dire qu’en parlant aux trois principales banques de New York, elles refusent d’accepter toute dette souveraine européenne comme garantie – point final. C’est ce qui a déclenché toute la crise du repo en 2019. »

Nous entrons donc dans une crise de la dette avec le système financier de l’Union européenne dans le collimateur. Armstrong dit :

« C’est pourquoi ils font pression pour la guerre…. Ils pensent qu’ils peuvent créer un nouveau système monétaire, et pour ce faire, ils ont besoin de la guerre. Ils pensent qu’ils peuvent la garder juste conventionnelle. Ensuite, les Nations Unies peuvent apparaître comme le chevalier blanc et le pacificateur. Donc, nous avons un autre Bretton Woods. Vous pouvez redessiner toutes les monnaies, et quand vous faites cela, vous effacez toute la dette. C’est ce qui est à l’ordre du jour… Il n’y a aucun moyen pour eux de s’en sortir autrement que par un défaut de paiement. S’ils font défaut, ils s’inquiètent de voir des millions de personnes prendre d’assaut les parlements d’Europe… C’est vraiment une énorme crise financière à laquelle nous sommes confrontés. Ils ont emprunté année après année depuis la Seconde Guerre mondiale sans avoir l’intention de rembourser quoi que ce soit. »

Le Mystère du code Pi, un documentaire consacré à Martin Armstrong :

Leave a Reply
  1. c’est aussi ce que je penses ; les bas de laine vont fondre et l’immobilier s’envoler. Après le français est trop discipliné il ne bougera que lorsque l’assiette sera vide

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Des responsables taïwanais déclarent que Pelosi « viendra certainement » alors que la Chine commence à fermer le détroit

Poutine annonce l’arrivée des premiers missiles hypersoniques Zircon dans la Marine russe