in

Les bébés humains pourraient naître d’utérus artificiels d’ici 10 ans…

D’ici 10 ans, des bébés pourraient naître d’utérus artificiels ! En effet, des chercheurs ont réussi à mener à terme des agneaux dans des biobags, des sacs biologiques. Une incroyable prouesse scientifique qui se heurte toutefois à de nombreuses questions éthiques. L’ectogenèse se présente alors comme un défi pour nos conceptions actuelles de la parentalité.

FAIRE NAÎTRE UN BÉBÉ DANS UN UTÉRUS ARTIFICIEL

L’ectogenèse est le terme donné à une grossesse menée en dehors de l’utérus. Il s’agit aujourd’hui d’un grand sujet de médecine, de psychologie et d’éthique, tout comme le clonage avant lui. L’expérience la plus importante d’ectogenèse actuelle est celle de fœtus d’agneau conservés pendant quatre semaines, entre la 23e et la 27e semaine, dans des biobags, et menés à terme.

A l’intérieur de ces sacs biologiques, baignant dans du liquide amniotique, les fœtus ont reçu un apport sanguin riche en nutriments. On peut toutefois relever l’existence de deux applications très différentes de ce type d’appareils.

Dans le cas de l’expérience avec les agneaux, il s’agit de soins intensifs néonatals (NIC). Les fœtus ont seulement terminé leur développement dans des biobags. L’autre application est donc la technologie de l’utérus artificiel (AWT), qui remplace, dès le début, un véritable utérus. Ainsi, le fœtus ne se développe jamais dans le corps de sa mère.

L’ECTOGENÈSE POURRAIT DEVENIR UNE RÉALITÉ D’ICI 10 ANS

Le Dr Alan Flake, du Children’s Hospital of Philadelphia, a participé aux expériences de biobags avec les agneaux. Il déclare : « Nous sommes en train d’interagir avec la FDA (Food and Drug Administration), il n’est donc pas impossible que nous puissions faire un essai clinique dans un ou deux ans. »

Selon le Dr Carlo Bulletti, professeur à l’Université Yale, un utérus artificiel pleinement fonctionnel pourrait devenir une réalité d’ici 10 ans. D’ailleurs, les étudiants d’Artez Product Design Arnhem ont développé le design d’un utérus artificiel. Nous serions alors à l’aube d’une nouvelle évolution de l’humain, comme le rappelle le Dr Anna Smajdor.

« Nous savons que les contraintes de l’utérus et du bassin humain ont freiné la taille du cerveau et du crâne humain. Si nous sommes libérés du besoin d’être ‘nés’ de la manière normale, nous pourrions ouvrir la voie à une nouvelle trajectoire évolutive. » Mais qu’en sera-t-il de la parentalité et de la relation entre la mère et son enfant .

Si la proximité physique entre la mère et le bébé facilite l’attachement, elle n’est certainement pas nécessaire. Sinon, comment les pères s’attacheraient-ils à leurs enfants ? Quoi qu’il en soit, Anna Smajdor en est sûre : « L’ectogenèse est un défi pour nos conceptions actuelles de la parentalité. »

Bien que cette avancée soit une prouesse scientifique et une opportunité pour les personnes qui ne peuvent pas avoir d’enfants, elle soulève de nombreuses questions éthiques et ouvre la porte à des dérives… Qu’en pensez-vous ?

Source : dailygeekshow

Avatar

Written by Lerebelle

Lerebelle est un auteur indépendant, qui essaie d'apporter les infos les plus intéressantes de la semaine , mais qui souhaite aussi garder son anonymat .
Merci pour votre soutien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

“J’espère de tout mon cœur que Marine Le Pen sera battue”, dit BHL

Puces Rfid

En Suède, on compte des milliers de personnes avec des puces RFID …