Les États-Unis dévoilent les pertes de leur arsenal à cause de l’Ukraine

par Alexandre Lemoine

Les États-Unis ont épuisé leurs réserves de missiles antiaériens Stinger et de missiles antichars Javelin prévues pour plusieurs années d’avance à cause de l’aide accordée à l’armée ukrainienne, écrit National Review se référant à Greg Hayes, directeur général de l’entreprise militaire américaine Raytheon. 

D’après ce dernier, le principal problème est que les États-Unis ont déjà utilisé une quantité équivalente à 13 ans de production de Stinger et à 5 ans de production de Javelin au cours des premiers mois du conflit en Ukraine, alors qu’aujourd’hui la question de renflouement des réserves se pose sérieusement car le Pentagone n’a pas acheté de lance-missiles antiaériens portatifs depuis 2004.

Le journaliste de la revue Jimmy Quinn écrit que Washington a envoyé 5500 Javelin et 1400 Stinger à Kiev à titre d’aide militaire, alors que Raytheon a remporté un appel d’offres de 624 millions de dollars pour réapprovisionner les stocks de l’armée.

Christine Wormuth, secrétaire à l’Armée de terre des États-Unis, lors du forum Reagan National Defense, a ajouté que le Pentagone avait signé des dizaines de contrat pour plus de 6 milliards de dollars afin de recompléter l’arsenal de minutions à sec à cause du soutien à l’Ukraine.

Cependant, les tentatives du Pentagone d’augmenter la production d’armement sont incertaines. La question est de savoir quelle sera la politique menée par la majorité républicaine au sénat.

Plus tôt, le colonel à la retraite Mark Cancian, conseiller en chef du Centre d’études stratégiques et internationales (CSIS), a déclaré qu’au vu de l’épuisement des réserves, afin de pouvoir continuer de fournir des armes à l’Ukraine, les États-Unis devraient soit en prendre à leur propre armée, soit envoyer à Kiev des armes moins efficaces. Selon l’expert, le plus rapidement s’épuisent les munitions d’artillerie de 155 mm de l’Otan, dont 800 000 unités ont été transférées à l’Ukraine. Il a noté que le recouvrement des réserves de missiles antichars Javelin transmis à Kiev prendrait deux ans, c’est pourquoi le Pentagone envoie à Kiev des missiles antichars Tow, plus lourds et moins mobiles.

source : Observateur Continental