in

Les milliardaires français n’ont pas versé leurs dons pour Notre-Dame (mais les Américains, si)

ministre de la culture

Les grandes fortunes françaises seraient-elles pingres ? La question amuse beaucoup la presse américaine, relève « Libé ». CBS News note en effet que, contrairement aux donateurs américains, les milliardaires français ne se sont guère précipités pour verser les sommes promises après l’incendie de la grande cathédrale gothique parisienne… A ce jour, seuls 38 millions d’euros sur les 850 promis pour financer les travaux de réfection ont effectivement été remis, confirme ce lundi 8 juillet sur RTL l’archevêque de Paris Mgr Michel Aupetit. Soit une infime partie des dons promis par les entreprises, les mécènes et les particuliers après le drame du 15 avril. Pour rappel, Bernard Arnault et François Pinault – première et troisième fortunes de France selon « Forbes » – en avaient respectivement promis 200 et 100 millions.

Ce sont les donateurs américains de l’association Friends of Notre-Dame qui ont versé les quatre premiers millions d’euros débloqués pour les travaux de réparation, fait savoir Mgr Aupetit.

« On a sorti cet argent pour payer tout de suite les ouvriers », indique l’archevêque de Paris.

L’aide américaine à l’art et aux monuments français est presque aussi vieille que les Etats-Unis, rappelait en avril dernier notre correspondant à New York, Philippe Boulet-Gercourt. Non seulement Rockefeller est crédité d’avoir littéralement sauvé Versailles de la ruine, mais d’autres mécènes ont, plus tard, marché dans ses pas. Tout récemment encore, un magnat du pétrole texan a donné 100 000 dollars pour réparer la toiture d’une église du XIIe siècle à Aurignac, en Haute-Garonne.

Une autre association américaine, la French Heritage Society, a pour sa part reçu en mai un don de 2 millions de dollars de la famille Lauder (actionnaire de la compagnie Estée Lauder). Le 13 mai, la chaîne américaine ABC a suscité le courroux du ministre de la Culture Franck Riester en diffusant des images exclusives de la cathédrale dévastée. « Les responsables d’ABC ont beaucoup insisté, expliquant qu’ils voulaient booster la levée de fonds », indique au « Monde », l’organisateur (contrit) de cette visite, le général Georgelin.

Pourquoi alors, les donateurs français tardent-ils tant à remettre les fonds promis ? Ils attendent de savoir comment leurs dons seront utilisés, temporisait en juin Franck Riester. Un texte de loi est actuellement en débat au Sénat pour encadrer cette réfection. Et il est, « bien légitime que les donateurs importants donnent au fur et à mesure de l’avancée des travaux et que les fondations ne donnent que lorsque [des] conventions seront signées et étalent leurs versements dans le temps », estime le ministre de la Culture.

L’Assemblée a rétabli la déduction fiscale de 75 %, dans la limite de 1 000 euros, pour les donateurs particuliers, contre 66 % dans le droit commun, qui avait été supprimée en commission. Le Sénat procédera d’ailleurs ce mercredi à une nouvelle lecture du projet de loi pour la conservation et la restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Avatar

Written by Lerebelle

Lerebelle est un auteur indépendant, qui essaie d'apporter les infos les plus intéressantes de la semaine , mais qui souhaite aussi garder son anonymat .
Merci pour votre soutien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Canicule

Canicule : Les travailleurs n’ont qu’à s’habiller plus léger selon Buzyn

trous noirs

Ces scientifiques croient désormais que les trous noirs pourraient être des portails vers d’autres galaxies