in

«Les pays du Golfe estiment que la cause palestinienne appartient au passé»

Depuis l’annonce du plan de paix de Donald Trump, un silence assourdissant résonne au Moyen-Orient. À quelques exceptions près, très peu de pays font entendre leur désaccord avec ce deal, que tous jugent défavorable aux Palestiniens. Pourquoi? Sputnik France a posé la question à Christian Chesnot, journaliste spécialiste du Moyen-Orient.

Il fut un temps où les leaders du monde arabe étaient vent debout et parlaient presque d’une seule voix lorsqu’il s’agissait de la question palestinienne. Cette époque semble aujourd’hui révolue. Depuis, l’équilibre géostratégique dans la région a connu une telle métamorphose qu’il est aujourd’hui difficile de rendre clairement compte de la position de certains pays de la région vis-à-vis de la Palestine et d’Israël.

Le 27 janvier dernier, des pays du Golfe comme Bahreïn, Oman et les Émirats arabes unis avaient dépêché des officiels pour la présentation du plan de paix au Moyen-Orient de Donald Trump. Les Émirats arabes unis ont même publiquement considérés le plan comme «sérieux» et ont dit qu’il «s’agissait d’un point de départ important pour un retour aux négociations». Une rupture totale avec la traditionnelle alliance arabe autour de la cause palestinienne.

Via : Sputnik