Le ministre de la Santé estime qu’il est trop tôt, en l’état des connaissances scientifiques, « de différencier les règles relatives aux limitations de circulation selon que les personnes ont reçu ou non des doses des vaccins ».

De plus, l’arrivée des variants rend encore plus « contingente » l’efficacité des vaccins, selon Olivier Véran.

« Les personnes vaccinées sont aussi celles qui sont les plus exposées aux formes graves et aux décès en cas d’inefficacité initiale du vaccin ou de réinfection post-vaccinale ou de la virulence d’un variant », explique-t-il encore.

Enfin, selon lui, « le vaccin n’empêche pas de transmettre le virus aux tiers. L’impact de la vaccination sur la propagation du virus n’est pas encore connu »