Il semblerait que la panne mondiale des réseaux sociaux liés en partie à Facebook ait été volontairement décidée, en effet, tout ne peut sauter au même moment. 1,5 milliards d’utilisateurs down, du jamais vu. était-ce un test ?

Pendant environ sept heures, les réseaux sociaux Facebook et Instagram mais aussi les messageries WhatsApp ou Messenger étaient totalement inaccessibles. Ce mardi matin, tout est revenu à la normale. Facebook a expliqué par un “changement de configuration erroné” la panne d’envergure mondiale.

Plus de trois milliards d’utilisateurs impactés. Le géant américain du numérique, qui a fait cette annonce dans un message sur son blog lundi soir, n’a pas précisé qui a opéré le changement de configuration et si celui-ci était planifié.

Une erreur interne ?

Plus tôt, plusieurs employés de Facebook, qui ont refusé d’être identifiés et avaient perdu accès à leurs propres outils en raison de la panne, ont déclaré à Reuters que la panne provenait selon eux d’une erreur interne sur l’acheminement du trafic vers les serveurs DNS (Domain Name System). Des experts en sécurité informatique ont estimé que la panne était probablement imputable à une erreur de configuration, sans doute en interne, sans écarter l’hypothèse théorique d’un sabotage. Une attaque venant de l’extérieur leur semblait beaucoup moins plausible, car supposant une coordination massive ou une technique très innovante.

Il s’agit de la panne la plus importante jamais connue par Facebook, selon le site spécialisé Downdetector, qui recense les messages d’alertes diffusés par les utilisateurs.

Les intérêts financiers avant la sécurité des utilisateurs ?

Cette panne est survenue au lendemain de la prise de parole sur CBS d’une lanceuse d’alerte, ancienne employée de Facebook, accusant le réseau social aux près de 2 milliards d’utilisateurs actifs d’avoir privilégié ses intérêts aux dépens de ses abonnés et du contrôle des contenus haineux et de la désinformation.

L’action Facebook, déjà à la baisse à l’ouverture de Wall Street à la suite de ces propos, a perdu 4,90 % à la Bourse de New York, où l’ensemble des valeurs technologiques a été malmené dans un contexte de hausse des rendements obligataires. “A toutes les petites et grandes entreprises, familles et personnes qui dépendent de nous, je suis désolé”, a écrit sur Twitter le directeur de la technologie de Facebook, Mike Schroepfer, ajoutant qu’il pourrait falloir du temps pour “revenir à 100%”.

Facebook, deuxième plus grande plate-forme publicitaire en ligne au monde, perdait environ 545 000 dollars (469 000 euros) par heure de revenus publicitaires pendant la panne, selon les estimations de la société Standard Media Index. Le réseau social avait déjà subi des pannes de grande ampleur en mars et juillet derniers. Ces pannes avaient eu un impact très relatif à long-terme sur la croissance des revenus du groupe.

L’accès à Facebook, à Instagram, et à WhatsApp a été affecté lundi 4 octobre vers 16 h GMT, avant que certains utilisateurs parviennent de nouveau à accéder au réseau social vers 21 h 45 GMT.

Peu après le début de la panne, Facebook a admis les difficultés de ses utilisateurs, sans toutefois donner de précisions sur la nature du problème ni le nombre d’utilisateurs affectés.

https://www.midilibre.fr/2021/10/05/fin-de-la-panne-mondiale-chez-facebook-instagram-whatsapp-et-messenger-une-erreur-interne-9831871.php

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici