in

Les USA héliportent des officiers de Daech depuis al-Tanf en Irak où des « surprises » les attendent

Dans le but de maintenir à tout prix leur présence en Irak, les États-Unis héliportent en ce moment même les commandants de Daech en Irak depuis Al-Tanf et Hassaké en Syrie. Mais au contraire de 2014 les forces armées irakiennes ne se laisseraient pas faire. Comment ? 

Qusai al-Anbari, le chef du bureau de l’organisation Badr à Anbar, a révélé samedi 18 janvier les nouvelles opérations héliportées américaines visant à transférer un nombre d’éléments de Daech depuis la Syrie vers la vallée de Houran libérée de joug des terroristes suite à l’opération connue sous le nom de « Volonté de victoire » menée par les Unités de mobilisation populaire irakiennes (Hachd al-Chaabi).

Et lui d’ajouter :

« Après les opérations de déminage, les forces américaines présentes près de la vallée travaillent pour faciliter le mouvement des éléments de Daech et les amener dans la vallée de Houran et le désert occidental en leur ouvrant les voies routières ou bien via des opérations héliportées ».

S’efforçant de perturber la situation sécuritaire en Irak en réintroduisant Daech, les Américains ont dans un premier temps transféré les commandants de Daech de nationalité étrangère, a-t-il précisé.

La nouvelle intervient alors que les forces de Hachd al-Chaabi ont déjoué dans la soirée du samedi 18 janvier une attaque de Daech contre la ville d’al-Hawija à Kirkouk dans le nord de l’Irak, a rapporté Al-Malooma.

Les opérations ont fait deux morts côté daechistes qui tentaient à bord d’un véhicule d’attaquer un poste sécuritaire aux alentours de la ville d’al-Hawija appartenant aux Hachd al-Chaabi. Mais la Résistance irakienne se laissera-t-elle faire ? Selon des sources bien informées, les Hachd al-Chaabi se préparent à faire une bonne surprise aux Américains. L’expert irakien en matière de sécurité révèle le plan de Washington visant à contourner le Parlement irakien qui tient à expulser les troupes américaines déployées en Irak :

« Washington cherche à transférer vers l’Irak un nombre de commandant de Daech qu’il a formés dans ses bases à al-Tanf et Hassaké. Dans le but de contenir la décision du Parlement irakien qui a voté le retrait des troupes étrangères, les États-Unis transfèrent un nombre de ses terroristes censés lancer des opérations terroristes pour ainsi prétendre auprès du Conseil de sécurité des Nations Unies que l’Irak représente toujours une menace majeure pour la sécurité du monde, ce qui pourrait justifier la poursuite de la présence US et celle de la coalition que dirige Washington en Irak ».

« Mais, ajoute l’expert, face à ces démarches, les forces sécuritaires irakiennes travaillent à renforcer leur présence dans différentes régions du pays, et ce sur fond des négociations intenses menées par le gouvernement pour l’achat des systèmes de défense antiaérienne russe S-400 mais aussi à s’accorder avec Pékin et Moscou sur l’approvisionnement des ballons de reconnaissance et des caméras thermiques à longue portée pour surveiller le moindre agissement des terroristes ».

 

source : http://french.presstv.com/Detail/2020/01/19/616569/Irak–les-USA-avive-Daech