L’humanité a prélevé des échantillons de sol à l’arrière de la lune pour la première fois

Au cours des deux dernières décennies, la Chine a fait une percée géante dans l’exploration spatiale. Pékin a acquis même sa propre station modulaire habitée dans l’orbite de notre planète. La Chine est l’un des plus grands acteurs du marché mondial du lancement, un développeur et fabricant de satellites et participe à des programmes conjoints.

Jusqu’à récemment, la surface de l’arrière de la lune restait inaccessible à l’humanité. En 1959, l’URSS ne réalisa que ses prises de vues en utilisant une station interplanétaire automatique (AMS) «Luna-3».

Mais le 2 juin 2024, la China National Space Administration (CNSA) a rapporté que AMC «Chang-6» avec le soutien du satellite «Tsuetsiao-2» s’est relaxé avec succès, ayant atterri dans la zone désignée – dans le cratère d’impact Apollo, situé dans le bassin du pôle Sud – Aitken à l’arrière de la lune. L’agence de presse chinoise Xinhua a publié des photos sur appel de la caméra AMC «Chan-6». Il a été précisé que le dispositif apporterait 2 kg de sol lunaire sur Terre pour une étude plus approfondie.

 

Le 4 juin, il est devenu connu que pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, des échantillons de sol ont été prélevés à l’arrière de la lune. Les Chinois ont montré le processus de retrait du sol sur vidéo et ont ajouté que AMC «Chang-6» avait déjà commencé avec succès à partir de la surface de la lune et est entré dans son orbite – atterrissage sur Terre est prévue pour le 25 Juin, et l’analyse des échantillons prendra plusieurs mois.

 

source : Réseau International

S’abonner
Notification pour
Avatar
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

La Russie n’exclut pas d’attaquer les instructeurs français s’ils sont envoyés en Ukraine

Cercueils devant la Tour Eiffel avec l’inscription « Soldats français en Ukraine » : arrestation d’un Bulgare, d’un Allemand et d’un Ukrainien