in

Liban : face au Hezbollah, Macron n’est plus le maître du jeu

«J’ai compris qui décidait, le Hezbollah»: Emmanuel Macron, qui s’exprimait ce 27 septembre sur la situation politique du Liban, a constaté qu’il avait perdu la main au Liban. Accusant les dirigeants libanais, il s’est aussi longuement attardé sur ceux qui seraient responsables de l’échec de l’initiative française, le parti chiite Hezbollah.

Au lendemain de la démission du Premier ministre libanais, Mustapha Adib, Emmanuel Macron a fait un point ce dimanche 27 septembre sur la situation au pays du Cèdre. Réaffirmant son soutien au peuple libanais, il a surtout exprimé sa colère envers les autorités politiques libanaises, pointant notamment la «honte» qu’elles devraient ressentir et leur «trahison collective».

En effet, contrairement aux promesses données au Président de la République, ces derniers ont échoué à se mettre d’accord pour former un nouveau gouvernement.

Près d’un mois après sa dernière visite, et alors qu’il avait demandé un gouvernement au plus tard pour e 15 septembre, Emmanuel Macron ne peut que constater l’échec de son initiative. Ainsi a-t-il explicitement mis en cause les partis chiites, Hezbollah et Amal.

Plus d’informations dans ce nouveau Lignes Rouges.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0