in

L’image remarquable d’un manifestant BLM venant en aide à un “militant d’extrême droite”

Lors de ces violences survenues samedi après-midi à Waterloo Station, les photographes de presse ont capturé la scène remarquable d’un homme noir, manifestant contre les violences policières et le racisme, porter sur ses épaules un homme blanc identifié comme un militant d’extrême droite. Un autre manifestant BLM, casqué, se tient derrière et protège la tête du blessé. Ce dernier a ensuite été remis à la police, présente en tenue antiémeute. L’homme blanc aurait été pris à parti par des manifestants sur les marches du Royal Albert Hall jusqu’à ce que d’autres interviennent pour le protéger.

Des milliers de personnes, parmi lesquels des militants d’extrême droite, ont défié les interdictions de rassemblement liées à la pandémie de nouveau coronavirus pour se retrouver près du Parlement où la statue de l’ex-Premier ministre Winston Churchill avait été dégradée en marge de manifestations contre le racisme le week-end dernier. Des escarmouches ont eu lieu entre des groupes antiracistes et des militants d’extrême droite, accusés d’avoir déclenché la violence en attaquant à la fois la police et les manifestants de Black Lives Matters.

Les troubles se sont intensifiés en fin d’après-midi à Trafalgar Square. La police avait ordonné que toutes les manifestations dans la capitale prennent fin à 17 heures, mais cette interdiction a été ignorée par beaucoup. À Waterloo Station, la situation s’est encore envenimée, avec le jet de feux d’artifice, de canettes et bouteilles d’eau. Des manifestants criaient figurait “EDL”, l’abréviation de l’English Defence League, une organisation nationaliste de droite.

Source