Luc Montagnier, codécouvreur du VIH et Prix Nobel de médecine en 2008, est mort

À l’âge de 89 ans (18 août 1932 – 8 février 2022), le professeur Luc Montagnier s’est éteint à l’hôpital américain de Neuilly-sur-Seine. Le docteur Gérard Guillaume, un de ses plus fidèles collaborateurs, nous confie qu’il est parti en paix, entouré de ses enfants.

Il était biologiste et virologue, mais aussi et surtout un homme d’une intelligence remarquable, qui a vécu pour la science. En plus d’avoir été nommé prix Nobel de médecine en 2008 pour la découverte du virus du SIDA, il a côtoyé les plus grands instituts scientifiques du monde au cours de sa vie. Directeur de recherche émérite au CNRS, professeur à l’Institut Pasteur, directeur du Centre de biologie moléculaire et cellulaire au Queens College de l’université de la ville New York, directeur d’un institut de recherche à l’université Jiao-tong de Shanghai. Il a fait vivre l’Académie des sciences ainsi que l’Académie nationale de médecine à travers ses recherches, et ce pendant de nombreuses années. Pour cela, il a reçu un nombre incalculable de prix et de distinctions.

Malgré son grand âge et en dépit de toutes les critiques qu’il a subies à l’automne de sa vie, issues notamment d’une partie de la communauté scientifique, Luc Montagnier s’est toujours battu pour la science libre. Nous avons eu la chance de pouvoir l’accueillir à plusieurs reprises chez FranceSoir, et tenons à lui rendre tous les honneurs qui lui sont dus.

Auteur(s): FranceSoir

Selon Aurore Bergé : «Les Français souhaitent qu’Emmanuel Macron puisse entrer en campagne»

Macron aurait refusé un test PCR pour éviter que Poutine ne fasse une armée de clones