Une action en justice a été intentée contre le groupe pharmaceutique AstraZeneca en raison de violations du contrat de livraisons dans l’UE, a annoncé la Commission européenne.

La Commission européenne a confirmé que les 27 avaient initié un procès contre AstraZeneca pour non-respect du contrat de livraisons de sa préparation anti-Covid, ainsi que pour ne pas avoir de plan «fiable» permettant d’assurer les livraisons conformément aux délais prévus.

«Les termes du contrat n’ont pas été respectés et l’entreprise n’a pas été en position de mettre en œuvre une stratégie fiable afin d’assurer des livraisons en temps et en heure», a déclaré porte-parole de la Commission, Stefan de Keersmaecker, lors d’une conférence de presse.

Le responsable a précisé que l’action avait été lancée vendredi 23 avril. Les 27 pays membres ont soutenu la décision.

Problèmes de fourniture de plusieurs vaccins

De multiples retards de livraison ont fait planer ces derniers temps un risque de poursuites judiciaires au-dessus du groupe pharmaceutique suédo-britannique. Un contrat pour une pré-commande de 400 millions de doses destinées aux pays européens a été signé en août 2020, avant que l’entreprise ait fini l’élaboration de son vaccin.

Il a été prévu qu’AstraZeneca fournisse 120 millions de doses pour le premier trimestre et 180 millions pour le deuxième. Or, seulement 40 millions de doses ont été livrées jusqu’ici et 70 millions de doses sont attendues d’ici fin juin.

Les 27 ont également été confrontés à des problèmes de fourniture des vaccins de Pfizer et Moderna, qui ont finalement respecté les délais.

Compte tenu des sous-livraisons, le commissaire européen au Marché intérieur, Thierry Breton, a imputé les ratés des campagnes de vaccination européennes au laboratoire AstraZeneca.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici