Macron à Biden : « Il nous faut savoir redevenir frères d’armes »

En visite chez son patron jeudi 1er décembre 2022, le président euro-français a fait l’éloge de l’amitié franco-américaine, puis a carrément enchaîné la France à la politique belliqueuse du pouvoir profond US, incarné par le pantin désarticulé Joe Biden. Ses propos sur « savoir redevenir frères d’armes » ne présagent rien de bon.

L’alignement sur l’Empire est total. On croyait avoir tout vu avec Sarkozy (2007-2012) qui faisait son jogging en maillot NYPD, mais là, Macron nous enchaîne aux guerres américaines, contre les Russes d’abord, les Chinois ensuite. Deux puissances nucléaires, rappelons-le, qui possèdent à elles deux 15 fois plus de têtes nucléaires que nous.

Macron, redevenu tout petit, a ravalé ses idées de paix négociée entre Russes et Ukrainiens, expliquant à son boss qu’il ne « pousserait jamais les Ukrainiens à accepter un compromis qui serait inacceptable pour eux », et acceptant une réponse commune aux « défis posés par la Chine ». Qu’en termes diplomatiques tout cela est dit !

Cette soumission honteuse pour notre pays vient au moment où l’Amérique profite du conflit ukrainien pour détruire la production européenne, Allemagne et France en tête. Objectivement, l’Amérique est en guerre contre l’Europe, et la saigne énergétiquement avec un conflit qu’elle espère durable, proposant déjà ses fonds de pensions (dont BlackRock) pour la reconstruction de l’Ukraine.

Officiellement, le couple Macron-Biden lutte pour les « libertés » et les « droits humains » partout dans le monde, c’est-à-dire partout où l’Empire n’a pas encore pu mettre ses rangers et imposer sa propre charia. L’Iran est aussi dans le viseur américano-français, ce qui achève de détruire tout le travail d’indépendance diplomatique français depuis 60 ans, et qui était source de respect pour notre pays.

Macron, l’envoyé d’une Leyen corrompue jusqu’à l’os par l’Empire et ses multinationales, est allé chercher ses ordres à la Maison Blanche. Le constat est sans appel : l’Amérique va se refaire la pelote (entre autres avec l’Inflation Reduction Act) sur le dos de l’Europe, qui a été punie pour s’être trop rapprochée de la Russie.

Le monument d’inversion accusatoire de Joe Biden

Le vieux pédophile peut à peine articuler, mais il arrive à lire son texte (à 13’03, la traduction) :

« L’OTAN, aux côtés de l’Union européenne du G7 et de partenaires du monde entier, la France et les États-Unis font face à l’ambition de conquête de Vladimir Poutine et à la guerre brutale de la Russie contre l’Ukraine qui a une nouvelle fois fracassé la paix sur le continent européen. »

Ensuite, le pédophile branlant élu par une fraude massive évoque les « valeurs » communes entre nos deux pays et les « droits humains », qui sont évidemment et uniquement ceux des Occidentaux inféodés à l’Empire, et qui ne représentent plus la majorité des êtres humains, qu’on en juge par la montée des BRICS et la multipolarisation du monde.
Mais ce n’est pas grave, l’illusion démocratique doit être injectée aux peuples dont les gouvernements sont clairement des agresseurs et des colonisateurs.

Sourceegaliteetreconciliation