Macron pense que «le pire est à venir» après son échange avec le président Russe

Emmanuel Macron pense que « le pire est à venir » après son échange avec Poutine, « très déterminé », selon l’Elysée.

Le chef de l’Etat français pense que « le pire est à venir » en Ukraine après son échange avec Vladimir Poutine, qui a fait part de « sa très grande détermination » à poursuivre son offensive, dont le but est « de prendre le contrôle » de tout le pays, selon l’Elysée.

Lors d’une discussion téléphonique d’une heure et demie, qui s’est tenue à sa demande, le président russe a affirmé à son homologue français que les opérations de l’armée russe se développaient « selon le plan » prévu par Moscou et qu’elles allaient « s’aggraver » si les Ukrainiens n’acceptaient pas ses conditions, a déclaré la présidence française.

« L’anticipation du président [Macron] est que le pire est à venir compte tenu de ce que lui a dit le président Poutine », selon l’Elysée.

De son côté, le Kremlin indique que Poutine a dit à Macron son intention de poursuivre «sans faire de compromis son combat contre les membres des groupes nationalistes» en Ukraine. Au cours de cette conversation qualifiée de «franche» par Moscou, Poutine aurait également exprimé «son désaccord» avec l’allocution prononcée la veille par son homologue français, et menacé d’ajouter des «exigences supplémentaires» à sa liste de demandes envers Kyiv.