Pour être précis, ce sont les Marocains et les Algériens qui auront deux fois plus de mal à venir en France, tandis que les Tunisiens auront droit à 30 % de visas en moins. Il est vrai que la France délivre énormément de visas aux ressortissants du Maghreb, comme le montre ce schéma du Figaro :

Voici la raison de cette décision soudaine, qui ne ressemble pas à la Macronie, réputée immigrationniste :

Éric Ciotti, le député LR des ­Alpes-Maritimes, considère que «  cet engagement relève plus de la promesse électorale que de la réalité  ». Il s’interroge : « Pourquoi le chef de l’État ne l’a-t-il pas fait depuis quatre ans et demi ? Je réclame, pour ma part, le conditionnement de l’octroi des visas pour ces pays depuis des années. Et voici que l’Élysée se convertit à nos idées !  » (Le Figaro)

Aussitôt après l’annonce du petit Attal, toute la droite nationale-sioniste a applaudi, d’Éric Ciotti à Éric Zemmour, qui a réagi avec ironie, en tant que non-candidat :

Marine Le Pen, elle se félicite de ce « durcissement », qui n’est pas encore effectif :

« Cela fait très longtemps que je réclame que des mesures soient prises pour qu’un certain nombre de pays respectent le droit international. (…) J’approuve la technique mise en œuvre par le président de la République. (…) Je suis contente qu’il nous entende mais c’est un peu tard » (BFM TV)

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici