Macron se fait insulter en Algérie, le jour même de son retour il se fait insulter au Touquet

Certainement le président le plus détesté de toute l’histoire de France…

Voir le président de la république française se faire insulter en Algérie à Oran après avoir improvisé un bain de foule puis ensuite le voir, le jour même de son retour en France, dans sa propre ville, le Touquet, se faire insulter par un artiste et entendre le public reprendre l’insulte dans la joie et la bonne humeur !

C’est dire à quel point cet énergumène est détesté par la population française. Pire encore, selon l’artiste Marc Rebillet, la direction du festival lui a demandé le remboursement de sa prestation pourtant effectuée en bonne et due forme ! Apparemment l’esprit Charlie a quitté la ville du Touquet… Encore une fois, voici la démonstration que la liberté d’expression, notamment la liberté d’insulter, n’est pas systématique, elle n’est valable que lorsqu’il s’agit d’une certaine catégorie de la population, jamais les puissants.

Logiquement, dans n’importe quel pays civilisé, dirigé par une véritable élite, on devrait se poser la question de cette haine qu’il suscite puisque Macron se fait systématiquement huer à chaque déplacement, il a même reçu une gifle d’un citoyen français !

source : Le Libre Penseur

Leave a Reply
  1. Algèrie !!il n »avait qu’a rester chez nous il cherche quoi ??? reconciliation ?,??pour moi c’est NON !!!!je garferai toujours le souvenir de mes copains morts en Algèrie pendant la guerrre!!!! pour quel rèsultat?? etre envahi chez nous après, Refaire un match de foot !!!!!!!!là je reve

  2. Faudrait qu’il ne puisse plus sortir faire le beau avec le peuple alors qu’il le déteste.
    C’est un psychopathe qui devrait être retiré de sa fonction de président. Il fait honte à la France.

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les revenus de la Russie augmentent grâce aux sanctions prises contre elle

La potentielle prochaine Première ministre britannique prête à utiliser la bombe atomique, même s’il y a risque d’annihilation totale