in

Mahmoud Ahmadinejad propose sa médiation pour mettre un terme à la guerre au Yémen

L’ex-président de la République islamique d’Iran Mahmoud Ahmadinejad a décidé de s’impliquer afin d’essayer de mettre fin à la guerre saoudienne contre le Yémen qui a déjà fait plusieurs dizaines de milliers de mort.

Mahmoud Ahmadinejad a donc envoyé trois lettres quasi identiques : une au chef du mouvement de résistance yéménite Ansarullah, Abdel-Malek al-Houthi, une autre au prince héritier d’Arabie saoudite Mohammad ben Salmane, et une troisième au Secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres.

«Tout le monde sait que si la guerre perdure, cela n’apportera rien aux parties prenantes si ce n’est la destruction, et la mort de personnes innocentes. Personne ne gagnera, et tous seront perdants», a expliqué l’ex-président iranien, cité par RT.

«La responsabilité humaine dit que tout le monde devrait, autant que possible, faire des efforts pour arrêter la guerre et faire advenir la paix, l’amitié, et la coopération», a-t-il poursuivi.

Dans sa missive, M.Ahmadinejad assure vouloir «lancer un effort collectif destiné à mettre un terme aux conflits, à établir une paix juste entre les parties prenantes, ainsi qu’ouvrir la voie à une plus grande coopération régionale».

«Je suis prêt, si votre Excellence le permet, à former un panel de personnalités recherchant la liberté et la justice. Puis, au travers du dialogue entre les parties en conflit, à aider à résoudre les différents et à établir la paix et l’amitié», a-t-il proposé aux destinataires de ses lettres.

La guerre lancée par une coalition dirigée par l’Arabie, depuis mars 2015, contre le Yémen a fait des dizaines de milliers de morts, et trois millions de déplacés, d’après les Nations unies.

La coalition saoudo-émirati-US impose également un blocus terrestre, aérien et maritime contre ce pays le plus pauvre de la péninsule arabe.

La guerre et les conséquences humanitaires qu’elle a engendrées ont poussé l’ONU à la qualifier de «pire catastrophe humanitaire» actuelle.