coworking
in

Malgré la crise actuelle, l’économie de partage comme le coworking n’est pas vaincue et s’en sortira

Durant la période de confinement, les espaces de coworking qui avaient décidé de laisser leurs portes ouvertes sont restés vides. Les clients ayant préféré le télétravail. L’activité des centres de coworking a pratiquement été au point mort. 

Un centre sur cinq en France pourrait fermer ses portes définitivement, mais l’espoir reste de mise. Le plus gros problème pour ces centres de coworking en difficulté a été de faire face aux charges immobilières. Les propriétaires ayant refusé pour la moitié des espaces de diminuer ou suspendre le loyer.s

La perte des revenus a été estimée à 112 millions d’euros pour les tiers lieux en France.

Peu à peu l’économie reprend son souffle et bon nombre d’entreprises ont communiqué à leurs travailleurs de ne pas retourner au bureau, mais de continuer le télétravail. Certaines d’entres elles ont même assuré à leur personnel que jamais plus, le taux de retour serait de 100%. Au mieux 60%.

Si le télétravail a très bien été accueilli au début du confinement, diverses études ont montré que les conditions de travail à la maison n’étaient pas optimales : pas de bureau séparé, des enfants bruyants, pas de confort et à terme aucune séparation entre vie privée et vie professionnelle.

Ces télétravailleurs « forcés » pourraient garnir dans un futur proche les espaces de coworking. Selon une étude réalisée, 50% des télétravailleurs interrogés seraient attirés par un espace de coworking.

Le coworking va donc rebondir en attirant un autre type de clients et incarnant une façon différente de travailler. Un nouveau modèle qui alternerait bureau, domicile et coworking. La crise n’a fait qu’accélérer cette nouvelle façon de travailler qui va aligner l’intérêt économique des entreprises et l’intérêt des salariés.

Et par rapport aux espaces de bureaux traditionnels, les espaces de coworking représentent la flexibilité qui sera recherchée par de plus en plus de sociétés.

Mais la mise en route va prendre encore un peu de temps…