Un écriteau photographié le 8 août à Metz durant un défilé contre le pass sanitaire a suscité des réactions indignées de membres du gouvernement, de la Licra ou encore du CRIF, qui va déposer plainte. Le parquet a décidé d’ouvrir une enquête.

«Expression de la haine antisémite la plus abjecte»,  «nauséabond mélange de complotisme et d’antisémitisme», «odieux» : une pluie de réactions s’est abattue ce 8 août sur Twitter, pour dénoncer la photographie d’une pancarte prise la veille lors d’une manifestation à Metz contre le pass sanitaire. Responsables politiques, ambassade israélienne en France ou encore associations telles que la Licra ou le CRIF ont ainsi fait part de leur indignation sur les réseaux sociaux.

Parmi les 3 800 personnes qui ont défilé dans la ville de Moselle, une femme a été remarquée pour un écriteau listant les noms de plusieurs personnalités politiques et intellectuelles (le président Emmanuel Macron, le président du Conseil constitutionnel Laurent Fabius, les essayistes Jacques Attali et Bernard-Henri Lévy, le ministre de la Santé Olivier Véran et sa prédécesseur Agnès Buzyn, le financier George Soros, etc.) surplombés par la mention «Mais qui ?» et «Traîtres !!!»

La pancarte serait tenue par Cassandre Fristot, ancienne conseillère municipale d’opposition à Hombourg-Haut (Moselle) jusqu’en 2020, également ex-candidate aux législatives 2012 sous l’étiquette du Front national (devenu le Rassemblement national). La jeune femme de 32 ans, professeur d’allemand selon Le Républicain lorrain, a aussi été brièvement chef de cabinet de la figure du RN Louis Aliot. Elle a quitté le parti début 2013, à la suite d’une «grave mésentente» avec l’actuel maire de Perpignan, précisait à l’époque le média local.

L’expression «Qui ?», affichée sur la pancarte qu’elle tenait le 8 août, a été qualifiée de «nouveau slogan antisémite de l’extrême droite» par le quotidien Libération dans un article le 31 juillet. Le terme ferait écho à une intervention en direct sur CNews le 18 juin du général à la retraite Dominique Delawarde, signataire d’une tribune fin avril dénonçant le «délitement» de la France. Evoquant lors de son intervention «la meute médiatique occidentale, dont nous savons qui la contrôle», l’ancien militaire s’était vu demander par le communicant Claude Posternak : «Qui contrôle la meute médiatique ?» Et de réitérer sa question à plusieurs reprises, avec de plus en plus d’insistance : «Qui ?»

«C’est la communauté que vous connaissez bien», avait alors répondu Dominique Delawarde, provoquant l’indignation du plateau de CNews et la fin de l’entretien.

Source

3 Commentaires

  1. Ils croient vraiment s’en tirer avec leurs pirouettes,
    oh il faut vérifier si le vaccin provoque des effets secondaires néfastes, après 20 000 morts ( déclarés = 10% ) En Europe…
    oh on ne savait pas que les brevets des copains étaient déposés en 2015,
    oh, on a caviardé la composition des ” vaccins” accidentellement
    oh on a caviardé les termes des contrats pour les ” vaccins par inadvertance,et Pas de conflits d’intérêts….
    oh, c’est un hasard d’avoir interdit la chloroquine et l’ivermectine pour pousser au ” vaccin” des copains , dont ceux qui ont sponsorisé si généreusement notre inconnu Macronescu.
    un hasard si seuls les préposés à la 5G avaient travaillaient au premier confinement,
    oh, c’est par hasard que la définition du mot vaccin a été changée pour admettre ce poison ARN au graphene toxique.
    Oh c’est un hasard que les affiches Du pass sanitaire aient été imprimées en 2019
    Un hasard aussi que Bien avant le covid , des flacons pour ce ” vaccin” résistant à -90°C aient été commandés….
    Encore un hasard que les chiffres de mortalité en 2020 soient les mêmes que toutes les autres années et Pas multipliées par 10 Ou 100,
    Un hasard que le taux de létalité du covid soit le même que celui de la grippe, ne nécessitant pas la ruine par arrêt totalitaire du pays.( cela profite merveilleusement à certains).
    C’est par hasard que les vieux n’ont pas eu le droit d’être soignés et ont été euthanasies au Ritrovyl déconseille en cas de problèmes respiratoires.
    Ben non , on n’a pas fait exprès de demander plus de 25 cycles pour que presque tous les PCR soient positifs…Mais Pas malades….
    Etc, etc,….
    # NOUS SAVONS et nous n’oublierons pas.

  2. Cette pancarte n’est pas antisémite. Elle dénonce des personnes largement impliquées dans l’hystérie actuelle et dont certaines sont juives mais elle ne dénonce pas les Juifs en général.

Comments are closed.