Marie-Estelle Dupont : « La citoyenneté selon Emmanuel Macron, c’est trois mois et une dose »

Dans l’émission Apolline Matin (vidéo ci-dessous) du 6 janvier 2022, l’invité du jour était la psychologue Marie-Estelle Dupont. Le sujet était évidemment les propos du président Macron qui a insulté des millions de Français. Marie-Estelle en expose l’impact psychologique : « C’est un passage à l’acte, c’est une insulte considérée en psychologie comme un acte violent. Des propos surprenants au moment où il nous rappelle les principes de tolérance… c’est quand même une insulte aux citoyens. »

Pour la psychologue, il n’y pas de doute à avoir quant aux intentions du président de la République : « C’est évidemment le phénomène du bouc émissaire. Quand il y a une crise et qu’une population est épuisée, qu’elle n’en peut plus et qu’elle cherche une raison à ses difficultés, on désigne, pour dévier la cible de l’agressivité — au moment de la loi du passe vaccinal —, une minorité. On désigne une minorité, sans voir que le tour de passe-passe, car en réalité tous les Français [NDLR : sont des boucs émissaires] puisque le vaccin nécessite le rappel. Donc moi-même je ne suis plus vaccinée dès lors que je n’ai pas fait mon rappel. La citoyenneté selon Emmanuel Macron c’est trois mois et une dose. »

Vient ensuite le témoignage de Philippe, triple vacciné, l’homme de 56 ans n’en décolère pas : « Je suis dans une colère noire depuis les propos qu’a tenus Emmanuel Macron. Parce que autour de moi, j’ai des gens qui sont pas vaccinés et ce ne sont pas des affreux antivax décérébrés. Ce sont des gens intelligents, et notamment ma fille, qui a 32 ans et qui est en phase de réflexion et qui, pour l’instant, n’a pas envie de se faire vacciner. Donc M. Macron me dit qu’il emmerde ma fille. Et moi je me sens insulté en fait. Aujourd’hui, personne ne peut dire à ma fille que le vaccin n’aura pas des effets secondaires à long terme. Personne ne peut le dire, donc je la comprends dans sa réflexion. » Philippe interpelle le président en tant que père : « Je voudrais que M. Macron me précise ce qu’est ma fille ? Est-elle encore citoyenne française ? » « Ma fille n’est ni une décérébrée, ni une complotiste, ni une antivax. »

Marie-Estelle Dupont relève un fait très surprenant concernant la citoyenneté renouvelable : « Le vaccin est soumis à des rappels. Donc si la citoyenneté pour Emmanuel Macron est d’une durée de trois mois et une dose. On a mis à terre la Constitution. On a redéfini la citoyenneté. » Dans le monde de Macron, pour être un citoyen, les Français doivent souscrire à un abonnement chez Pfizer.

Source : Le Média en 4-4-2

Olivier Véran menace la député Wonner à l’Assemblée nationale

« Je ne suis pas antivax, je suis anti-ce-vax » : Akhenaton d’IAM refuse toujours le vaccin anti-Covid