Le dernier bilan des autorités palestiniennes faisait état vendredi soir de 126 morts, dont 31 enfants, et 950 blessés dans les bombardements israéliens sur la bande de Gaza depuis lundi.

Des avions de combat israéliens ont frappé des cibles dans le centre de Gaza pendant la nuit de vendredi à samedi, selon l’armée israélienne, à l’issue d’une journée de violences meurtrières en Cisjordanie, alors que des troubles sans précédent persistent en Israël.

Un seul bombardement ayant ciblé une maison dans un camp de réfugiés à Gaza a fait 10 morts dont 8 enfants, une femme et ses quatre petits et une vingtaine de blessés.

Les images sont extrêmement choquantes, des enfants mutilés, des bébés carbonisés, dénotent un massacre commis sous silence radio.

Le seul bébé a été rescapé parmi tous les occupants de cette maison.

Le dernier bilan du coté Israéliens : 9 personnes, dont un enfant et plus de 560 blessés.

Lire aussi :

Macron condamne « fermement » les tirs revendiqués par le Hamas