Melinda Gates epstein

Melinda Gates, dont les “gens” essaient sans doute de l’éloigner des controverses de Bill, aurait été “furieuse” après que le couple ait eu une réunion inconfortable en 2013 avec Jeffrey Epstein, le (pédophile condamné).

Des personnes “au courant de l’affaire” ont déclaré au Daily Beast que la réunion, dont personne n’avait jamais parlé, s’était tenue dans l’hôtel particulier d’Epstein dans l’Upper East Side en septembre 2013, le jour même où le couple recevait le prix Lasker-Bloomberg du service public à l’hôtel Pierre, où ils ont été photographiés avec le maire de l’époque, Mike Bloomberg.

Melinda Gates epstein

Selon lesdites ” personnes “, la rencontre de 2013 allait ” s’avérer un tournant dans la relation entre les Gates et Epstein “, Melinda ayant confié à des amis après la rencontre à quel point elle était mal à l’aise de fréquenter le riche délinquant sexuel.

Selon le New York Times, Mme Gates et M. Epstein se sont rencontrés au moins six fois, et se sont notamment rendus au manoir new-yorkais de M. Epstein à de “multiples occasions”, où ils ont passé au moins une nuit.

Les Gates n’ont donc eu aucun problème à traverser le pays pour rencontrer le pédophile condamné, qui a nommé Boris Nikolic, conseiller de Gates, comme exécuteur de secours dans un testament qu’Epstein a modifié quelques jours avant sa mort en août 2019 dans une cellule de prison de Manhattan.

Maintenant, 8 ans plus tard, Melinda a apparemment un problème avec ça.

Gates pensait que le style de vie d’Epstein était “plutôt intriguant”.

Dans un email de 2011 adressé à des collègues, Gates a écrit : “Son style de vie est très différent et plutôt intriguant, même si cela ne me conviendrait pas.”

Une porte-parole de Gates, Bridgitt Arnold, a déclaré qu’il “faisait uniquement référence au décor unique de la résidence d’Epstein – et à l’habitude d’Epstein d’amener spontanément des connaissances pour rencontrer M. Gates”, ajoutant “Il ne s’agissait en aucun cas de transmettre un sentiment d’intérêt ou d’approbation.” Peut-être Gates a-t-il été décontenancé par le “couloir principal d’Epstein qui était couvert de rangées de globes oculaires artificiels provenant d’Angleterre et fabriqués pour des soldats blessés” (via le Daily Mail).

Les enregistrements de vol contredisent également la distanciation de Gates et révèlent que “Gates a volé avec Epstein de l’aéroport de Teterboro dans le New Jersey à Palm Beach le 1er mars 2013”, dans le jet privé d’Epstein – “l’un des rares vols cette année-là où le pilote Larry Viskoski a enregistré le nom d’un passager”, selon le Daily Mail.

Gates a affirmé de façon hilarante qu’il ne savait pas que c’était l’avion d’Epstein !

En mars 2013, Bill Gates a volé dans l’avion Gulfstream d’Epstein de l’aéroport de Teterboro dans le New Jersey à Palm Beach, en Floride, selon un manifeste de vol. Mme Arnold a déclaré que M. Gates – qui possède son propre jet de 40 millions de dollars – ne savait pas qu’il s’agissait de l’avion de M. Epstein. –New York Times

Pendant ce temps, des employés de la fondation Gates ont également visité le manoir d’Epstein à plusieurs reprises, tandis qu’Epstein a également “parlé avec la Fondation Bill et Melinda Gates et JPMorgan Chase au sujet d’un fonds de charité proposé de plusieurs milliards de dollars – un arrangement qui avait le potentiel de générer d’énormes honoraires pour M. Epstein”, selon le Times.

Fin 2011, sur les instructions de M. Gates, la fondation a envoyé une équipe dans la maison de ville de M. Epstein pour avoir une discussion préliminaire sur la collecte de fonds philanthropiques, selon trois personnes qui étaient présentes. M. Epstein a dit à ses invités que s’ils cherchaient son nom sur Internet, ils pourraient conclure qu’il était une mauvaise personne, mais que ce qu’il avait fait – solliciter la prostitution d’une jeune fille mineure – n’était pas pire que de “voler un bagel”, ont déclaré deux des personnes.

Lire aussi : Melinda Gates a loué une île privée pour éviter la presse après l’annonce de son divorce

Source : Zero Hedge

Traduction : Les Moutons Rebelles