Nicolas Dupont-Aignan épingle les journalistes : « C’est une oligarchie politique et médiatique ! »

Couper la parole à un invité, ce n’est guère poli, mais est-ce vraiment important quand l’enjeu est politique ? Les médias mainstream sont possédés par quelques milliardaires. Leurs journalistes sont des militants à leur service, mais le problème est qu’ils sont quand même censés être des journalistes, interviewer, intéresser, refléter la réalité. Alors, ils continuent à inviter parfois quelques « opposants » qui, bien que triés sur le volet, n’apportent pas toujours les bonnes réponses à leurs mauvaises questions.

La solution : dès que l’interviewé ne répond pas ce qu’on attend de quelqu’un de poli et consensuel, vite le journaliste lui coupe la parole (avec la bonne parole ou tout simplement du bruit). Pour l’instant, sur RTL la voix de crécelle d’Alba Ventura semble suffire. Un exemple récent : avec Nicolas Dupont-Aignan, cette journaliste nous offre un véritable cas d’école sur comment faire taire un candidat qu’on a invité à parler.

@jossouvenirsouvenir♬ son original – jos souvenir,souvenir