Une cour d’appel fédérale américaine a rejeté vendredi la contestation judiciaire de Donald Trump au sujet du résultat des élections en Pennsylvanie, un nouveau revers pour le président sortant.

« Dire qu’une élection est injuste ne la rend pas injuste pour autant », a écrit le juge Stephanos Bibas. « Il faut des accusations spécifiques puis des preuves. Nous n’avons rien de cela. »

« Le président et son équipe peuvent mentir en toute impunité sur Twitter, à des conférences de presse, … », a déclaré de son côté le procureur général de Pennsylvanie Josh Shapiro. « Là où ils ne peuvent pas s’en tirer, c’est au tribunal. C’est pour cela qu’ils perdent. Il n’y a aucune preuve de leurs revendications. »

La décision de la cour vendredi confirme celle prise la semaine dernière par un juge fédéral de Williamsport.

L’équipe de Trump peut encore se tourner vers la Cour suprême des États-Unis.