Société

Panique en Israël et en France : les sionistes voient de l’antisémitisme partout

« C’est notre manière de dévoiler votre cruauté »

Il semble que les autorités sionistes, en Israël comme en France, soient à cran. La résistance du Hamas à Gaza, malgré les bombardements criminels, les questions de journaliste sur le pouvoir d’extrême droite à Tel-Aviv, le soutien de Danièle Obono aux Palestiniens, c’en est trop pour ceux qui croyaient que le monde était devenu sioniste. Il n’en est rien, et les derniers massacres de civils palestiniens ne vont pas arranger l’image de la seule « démocratie » du Moyen-Orient, comme disent les dhimmis du sionisme.

Invitée en duplex sur le plateau de i24news, la députée LFI montre un courage certain :

« Tant que la question de la colonisation et notamment la question de Jérusalem n’est pas réglée, tant qu’un certain nombre de demandes du conseil de l’ONU de revendications légitimes de la population palestinienne ne sont pas résolues, je crois que les sources de la tension vont demeurer. »

Le sioniste « progressiste de gauche » lui répond :

« Je crois que vous devriez rebaptiser madame votre parti non pas La France insoumise mais la France soumise aux islamistes, je crois que ça conviendrait mieux à votre politique. Parce que je crois que vous comprenez pas très bien ce qui se passe ici, je le dis en tant qu’homme de gauche, en tant que progressiste, je crois pas que vous comprenez très bien ce qu’il se passe ici en Israël. Vous représentez un parti qui n’est pas antisioniste, mais qui est carrément un parti, je le dis et je n’ai pas peur des mots, je ne mâcherai pas mes mots ce soir, est un parti antisémite. »

Assise à côté du dhimmi du sionisme Philippe Val, la députée quitte le plateau de duplex.

Même courage chez un journaliste de TV5 Monde, dont nous tairons le nom pour ne pas nuire à sa carrière, qui s’est opposé avec vigueur aux délires de l’ambassadeur israélien en France. Peu de journalistes mainstream osent dire la vérité à ces escrocs de la politique internationale qui manient le mensonge et la désinformation en permanence.

TV5 : Est-ce que vous êtes pour la solution à deux États ?

Saada : Oui, mais à condition que ce ne soit pas un État djihadiste. Parce que si c’est un État djihadiste, alors je le dis haut et fort, il n’y aura pas d’État palestinien.

TV5 : Alors pourquoi les Palestiniens devraient accepter un gouvernement de droite et d’extrême droite en Israël, pourquoi ce ne serait pas donnant-donnant ? […] Un gouvernement avec des extrémistes, monsieur l’ambassadeur.

Saada : Mais vous comparez le Jihad islamique et le Hamas qui sont des organisations terroristes avec le gouvernement d’un pays démocratique ?

TV5 : Monsieur l’ambassadeur, il n’y a pas de ministres qui ont tenu des propos racistes ? Avigdor Liberman n’a pas tenu de propos racistes ?

Saada : Il n’y a pas de comparaison possible entre une démocratie qui est assaillie pour laquelle vous devriez avoir le minimum de solidarité avec une organisation terroriste, le Hamas c’est le Daech des palestiniens…

TV5 : Ça c’est votre lecture. […] Juste, monsieur l’ambassadeur, la colonisation va se poursuivre ?

Saada : Mais vous allez continuer avec ce terme dont vous vous abreuvez mais qui ne représente strictement rien ?

TV5 : Le droit international, vous le rejetez. Merci, monsieur l’ambassadeur.

Moralité : on peut mentir un temps à quelques personnes, on ne peut pas mentir éternellement à tout le monde.

Le ministre des Affaires étrangères du Pakistan enfonce le clou (cliquez sous la vidéo pour activer les sous-titres en français) :

« Israël est en train de perdre le contrôle »

Ce même ministre des AE était interrogé en anglais par Alimuddin Usmani en septembre 2019 à propos de possibles tractations diplomatiques secrètes entre Israël et le Pakistan : « Rien de la sorte, je ne peux pas être plus clair que ça », avait-il répondu.

Source

commentaire