in

Passage à l’euro : les Français auraient perdu 260 euros par mois de pouvoir d’achat en vingt ans selon une étude controversée

Un changement qui a coûté cher. Une très sérieuse étude réalisée par le Centre de politique européenne a dressé la liste des perdants et des gagnants du passage à l’euro. Et dans le peloton de tête des perdants… les Français. Chaque Français aurait perdu 56 000 euros sur la période 1999-2017. Et les grands gagnants seraient l’Allemagne et les Pays-Bas.

Selon le Centre de Politique Européenne, la France aurait perdu 3591 milliards d’euros de PIB en l’espace d’un peu moins de 20 ans. Cela veut dire que chaque Français a perdu entre 1999 et 2017 55 996 euros de pouvoir d’achat. Ce qui représente une perte d’environ 260 euros tous les mois.

Plus cher de 10 %

Lanternes rouges de ce classement, la France et l’Italie ont souffert, selon le Centre de Politique Européenne, de la perte d’un outil de politique économique disparu depuis l’adoption de l’euro : la dévaluation. En effet, depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, l’Italie et la France avaient pris l’habitude de dévaluer la lire ou le franc. Une technique pour soutenir la compétitivité. « Quand on arrivait plus à vendre nos produits à l’export, que faisait-on ? On dévaluait le franc de 10 %. Du coup, le made in France était subitement 10 % moins cher. Et hop ! Ça repartait, on exportait, on avait du travail. Mais ça, évidemment, ça n’est plus possible depuis qu’on à l’euro » expliquait le journaliste économique Axel de Tarlé sur Europe 1.

Grande perdante également : l’Italie. En 20 ans, elle a perdu 4325 milliards d’euros avec le passage à l’euro, ce qui représente 73 605 euros en moins par Italien sur cette même période.

La suite de l’article