D’après le journal britannique The Independant : les laboratoires de la ville de Wuhan ont presque doublé leurs acquisitions de réactifs pour les tests PCR en 2019 par rapport à 2018. Or, les tout premiers cas du nouveau coronavirus ont été décelés officiellement en novembre 2019.

The Independant cite le rapport d’Internet 2.0, une société australienne de cybersécurité qui a compilé les dépenses chinoises en réactifs pour tests PCR : 36,7 millions de yuans en 2018 mais une explosion à 67,7 millions de yuans en 2019. Internet 2.0 estime cette augmentation « notable, significative et anormale » notamment en provenance d’institutions situées à Wuhan : l’épicentre de l’épidémie de Covid-19.

Une coïncidence ?

Les résultats de cette étude font dire à The Independant que l’épidémie a peut-être commencé dès l’été 2019. Et pas seulement à bas bruits puisque le gouvernement chinois aurait donc pris rapidement ses dispositions pour réaliser des tests. Cette conclusion a été contestée par le ministère des Affaires étrangères chinois.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici