baril pétrole conséquences
in

Pétrole : Pourquoi le prix du baril est négatif et quelles seront les conséquences ?

Le prix du baril de pétrole américain a clôturé à -37 dollars ce lundi, du jamais vu dans l’histoire, quelles seront les conséquences ?. Les capacités de stockage commencent à saturer, faisant plonger les prix.Quelles peuvent être les conséquences ?

Pourquoi les prix à la clôture sont négatifs. Qu’est-ce que cela signifie ?

Le prix a chuté pour la simple raison que les raffineurs ont fait le plein de pétrole, la plupart des réserves sont pleines, aussi bien pour les grossistes que pour les réserves stratégiques de l’Etat américain. La crise liée au coronavirus a entraîné un effondrement de la demande. Si la production reste à un niveau presque identique, les prix baissent mécaniquement par le jeu de l’offre et de la demande.

La demande est quasiment nulle sur le marché de gros. Ce prix négatif signifie que les producteurs sont prêts à payer pour que les grossistes qui ont encore un tout petit peu de place acceptent de stocker leurs barils.

Quelles peuvent être les conséquences de ce plongeon inédit en Europe ?

En Europe, c’est le prix du Brent qui prévaut. Il se maintient aujourd’hui à un peu plus de 25 dollars. Cet écart s’explique notamment par le fait que le brut new-yorkais est traditionnellement moins demandé. La chute de la demande en Europe est moins importante que celle constatée aux Etats-Unis.

Cet effondrement du marché américain aura des répercussions dans le monde entier. Les producteurs américains vont venir abonder le trading mondial pour tenter d’écouler leurs stocks et vont tirer les prix à la baisse

Est ce que les prix à la pompe en France vont baisser ?

Les prix à la pompe en France ont déjà baissé. Il faut tout de même rappeler que le prix du brut ne représente qu’un petit tiers du tarif payé à la pompe, le reste correspondant au coût du raffinage et aux taxes, qui ne sont revues qu’annuellement. Tant que le confinement se poursuivra, on peut penser que les prix à la pompe resteront bas.

Lire aussi :

Coronavirus : Trump met en garde la Chine contre d’éventuelles «conséquences»