Pétrolier britannique
in

Pétrolier britannique saisi par l’Iran : Paris demande sa libération « dans les meilleurs délais »

L’Iran a annoncé vendredi avoir saisi un tanker battant pavillon britannique dans le détroit d’Ormuz pour « non-respect du code maritime international ».

Un pétrolier battant pavillon britannique a été saisi par l’Iran vendredi dans le détroit d’Ormuz pour « non-respect du code maritime international » et est ancré depuis samedi au port de Bandar Abbas.

Allah-Morad Afifipoor, directeur général de l’organisation portuaire et maritime de la province de Hormozgan où est situé le port, a affirmé que le Stena Impero – dont le propriétaire est suédois – était « entré en collision avec un bateau de pêche sur sa route » et qu’une enquête avait donc été ouverte pour déterminer les causes de cet accident.

Les 23 membres d’équipage sont tous à bord du tanker immobilisé. Dix-huit dont le capitaine sont de nationalité indienne et les cinq autres sont de nationalité philippine, lettone ou russe.

Cette saisie, en pleine période de tensions dans le Golfe, est « inacceptable » pour Londresqui a conseillé aux navires britanniques d’éviter le détroit d’Ormuz, passage maritime stratégique où se multiplient les incidents.

De nombreux appels à libérer le tanker

La France a fermement condamné cette saisie et a exprimé sa « grande préoccupation » face à la situation. « Nous appelons les autorités iraniennes à libérer dans les meilleurs délais le bâtiment et son équipage, et à respecter les principes de liberté de navigation dans le Golfe », a écrit le ministère français des Affaires étrangères dans un communiqué.

« Nous condamnons fermement la saisie du tanker par l’Iran et exprimons notre pleine solidarité avec le Royaume-Uni. »

L’Allemagne a elle aussi sommé samedi l’Iran de relâcher « sans délai » le pétrolier britannique, jugeant l’intervention iranienne « injustifiable ».

« Une nouvelle escalade serait très dangereuse pour la région », a averti le ministère allemand des Affaires étrangères. « Elle saperait tous les efforts en cours pour trouver une solution à la crise actuelle entre les États-Unis et l’Iran ».

Washington, Tel Aviv et Londres préparent-ils des bombardements contre l’Iran?