Lors de la phase II des essais du vaccin de Pfizer auprès des enfants, ceux âgés de cinq à 11 ans ont présenté un taux d’anticorps «robuste» et ont bien toléré le produit. Après avoir reçu deux doses de 10 mg, les enfants ont développé une réponse immunitaire comparable à celle des personnes de 16 à 25 ans vaccinées deux fois avec 30 mg.

Les essais du vaccin anti-Covid-19 de Pfizer-BioNtech ont donné des résultats positifs chez les enfants de cinq à 11 ans, annoncent les deux entreprises. Il s’agit de la phase II des essais qui inclut des enfants âgés de six mois à 11 ans.

Les participants ont développé un taux d’anticorps neutralisants «robuste». Le médicament a été bien toléré.

Le titre moyen géométrique (GMT) des anticorps est de 1.197,6 (intervalle de confiance à 95%).

Après avoir reçu des doses de 10 microgrammes, les participants aux essais ont présenté des réponses d’anticorps comparables à celles de personnes de 16 à 25 ans vaccinées avec 30 microgrammes de produit.

«Nous sommes ravis de pouvoir soumettre des données aux autorités réglementaires pour ce groupe d’enfants d’âge scolaire avant le début de la saison hivernale», a déclaré le PDG de BioNTech, Ugur Sahin, dans un communiqué.

«Le profil de sécurité et les données d’immunogénicité chez les enfants âgés de cinq à 11 ans vaccinés à une dose plus faible sont cohérents avec ceux que nous avons observés avec notre vaccin dans d’autres populations plus âgées à une dose plus élevée».

Suite à ces résultats, Pfizer est «impatient d’étendre la protection offerte par le vaccin à cette population plus jeune, sous réserve d’une autorisation réglementaire, d’autant plus que nous suivons la propagation du variant Delta et la menace importante qu’il représente pour les enfants», a fait savoir le PDG de l’entreprise, Albert Bourla.

Les résultats des essais chez les enfants de moins de cinq ans sont attendus plus tard cette année.

Les essais du vaccin auprès des enfants

Environ 4.500 enfants âgés de six mois à 11 ans avaient initialement été recrutés aux États-Unis, en Finlande, en Pologne et en Espagne sur plus de 90 sites d’essais cliniques.

Afin d’évaluer l’innocuité, la tolérance et l’immunogénicité du vaccin Pfizer-BioNTech, celui-ci a été administré selon un calendrier à deux doses (à environ 21 jours d’intervalle) dans trois groupes d’âge: de cinq à 11 ans, de deux à cinq ans, et de six mois à deux ans.

Auparavant, de hauts responsables de la santé américains avaient suggéré que Pfizer et BioNtech pourraient déposer une demande d’autorisation d’utilisation en urgence du vaccin pour cette tranche d’âge avant fin septembre. Selon eux, la Food and Drugs Administration (FDA) pourrait traiter cette demande dans un délai de trois semaines.

Une récente étude des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) a montré que les patients de moins de 18 ans, contaminés par le variant Delta et non vaccinés, étaient admis à l’hôpital 10 fois plus souvent parmi ceux qui ont suivi un schéma vaccinal complet. Selon Albert Bourla, les cas pédiatriques de l’infection ont augmenté d’environ 240% aux États-Unis depuis juillet, «ce qui met en valeur le besoin de santé publique en matière de vaccination.

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici