in

[PHOTOS] Hiroshima et Nagasaki : il y a 70 ans, la bombe A faisait 210.000 morts

Le 6 août 1945, la première bombe nucléaire américaine détruit la ville japonaise d’Hiroshima. 100.000 personnes sont tuées. Trois jours plus tard, une seconde bombe est larguée au-dessus de la ville de Nagasaki.

Les Etats-Unis voulaient contraindre le Japon à la capitulation avec les armes nucléaires qu’ils venaient de produire : une bombe à l’uranium et une bombe au plutonium. Ils n’en avaient plus besoin pour vaincre l’Allemagne.

Les Etats-Unis choisissent alors la ville d’Hiroshima comme cible de leur bombe à l’uranium. Possédant un port militaire important, la ville avait été jusqu’ici épargnée par les attaques aériennes.

Le matin du 6 août 1945, à 8h15 heure locale, la bombe dénommée  « Little Boy » explose à 500 mètres du sol.

« Little Boy », qui pesait près de 4,5 tonnes, a transformé la ville en brasier. En quelques secondes, l’explosion a anéanti toute vie dans un rayon de quelques kilomètres carrés. 100.000 personnes sont mortes dès les premières secondes, brûlées, laissant comme seules traces leurs ombres sur l’asphalte.

Il est 8h15, le 6 août 1945, lorsqu’un bombardier B-29 baptisé Enola Gay largue Little Boy (« petit garçon » en français) sur Hiroshima. Une bombe à uranium dotée d’une force destructrice équivalente à 16 kilotonnes de TNT. Quarante-trois secondes plus tard, alors qu’elle se trouve à 600 mètres du sol, la bombe explose en une boule de feu dégageant une température d’un million de degrés Celsius. Puis, un gigantesque champignon nucléaire s’élève au-dessus de la ville.

 

Du métal tordu et des gravats : c’est tout ce qu’il reste de ce qu’était Hiroshima, auparavant centre industriel japonais de premier plan, sur cette photo prise peu de temps après le bombardement atomique. La chaleur de la boule de feu fait grimper la température au sol jusqu’à 4.000 degrés, de quoi faire fondre de l’acier. Les bâtiments de pierre survivent mais portent, imprimées sur leurs murs, les formes d’humains calcinés.

 

Photo prise le 10 août 1945 à Hiroshima de deux frères ayant survécu au bombardement atomique de la ville.

 

Montage de deux photos de 1945 montrant Hiroshima avant et après son bombardement atomique.

Une nouvelle bombe A sur Nagasaki

Trois jours après Hiroshima, les Américains larguent une nouvelle bombe A sur Nagasaki, une autre ville japonaise. Ici, le champignon atomique sur ce port. 70.000 personnes mourront des suites du bombardement, dont 40.000 sur le coup.

 

En haut, Nagasaki, ville foisonnante ; en bas, théâtre de la désolation après son bombardement atomique.

 

Un petit enfant pleure dans les ruines de la ville dévastée.