Dans un discours à Washington, huit jours avant la fin du mandat de Donald Trump, Mike Pompeo accuse sans aucune preuve l’Iran d’être la “nouvelle base” d’Al-Qaeda.

“Al-Qaïda a une nouvelle base : c’est la République islamique d’Iran. Le résultat, c’est que la création diabolique de Ben Laden est en passe de se renforcer et d’accroître ses moyens d’action”, a expliqué M. Pompeo.

“Si nous ignorons cet axe Iran/Al-Qaïda, c’est à nos risques et périls. Nous devons le reconnaître. Nous devons l’affronter. Nous devons le vaincre”, a-t-il martelé.

POMPEO: L’IRAN A AIDÉ À PLANIFIER LES ATTENTAS DU 11 septembre

Le ministre iranien des Affaires étrangères a immédiatement répondu aux accusations de son homologue américain, en renvoyant les Etats-Unis à leurs liens avec l’Arabie saoudite notamment.

“Personne n’est dupe. Tous les terroristes du 11 Septembre venaient des destinations favorites de M. Pompeo au Moyen-Orient; aucun d’Iran”, a écrit Mohammad Javad Zarif.

La majorité des auteurs des attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis était d’origine saoudienne.