in

Pour la première fois, Trump porte un masque en public

Le président américain, Donald Trump, est apparu pour la première fois publiquement samedi avec un masque, devenu aux États-Unis un objet de débat politique passionné autant qu’un rempart face à la flambée de COVID-19.

Le milliardaire républicain a dû se résoudre à se présenter le visage couvert puisqu’il rendait visite samedi soir à des militaires blessés au combat à l’hôpital Walter Reed de Bethesda (Maryland), dans la banlieue de Washington.

« J’aurai probablement un masque », avait dit quelques instants plus tôt le président américain alors qu’il quittait la Maison-Blanche, justifiant ce geste par les circonstances.

« Lorsque vous parlez avec des soldats qui sortent tout juste de la table d’opération », a-t-il expliqué, « je crois que c’est quelque chose de très bien de porter un masque ». « Je n’ai jamais été contre les masques, mais je suis convaincu que cela dépend du moment et de l’endroit », a-t-il ajouté.

Symbole de ces divisions, le président américain avait tenu le 20 juin une réunion de campagne dans la ville de Tulsa (Oklahoma) devant des milliers de partisans non protégés par un masque. Depuis, les autorités locales ont noté une poussée du nombre de cas de COVID-19.

Depuis le début de la pandémie, ce sont plus de 3,2 millions de cas de COVID-19 qui ont été répertoriés dans le pays, ainsi que près de 135 000 morts, le bilan le plus lourd dans le monde.