Lors d’une audience de quarante minutes, le souverain pontife a reçu, ce lundi 15 mars, le « gardien » de la Convention citoyenne pour le climat, Cyril Dion, l’entrepreneuse engagée Eva Sadoun et le fondateur du mouvement Coexister Samuel Grzybowski.

Au cours de la réunion, le pape s’est notamment inquiété des risques de voir le Rassemblement national remporter la prochaine élection présidentielle :

« Un ami m’a dit : “En France, si on continue comme ça, on aura Marine Le Pen présidente”. Je ne veux pas être désagréable ou dire à votre pays ce qu’il doit faire. Mais c’est inquiétant. […] Je suis inquiet de la montée des populismes. Mais l’antidote, c’est un mouvement populaire. Et écouter ce mouvement. Il faut opposer au populisme le “popularisme”. », a-t-il confié. Selon le Pape, le parti de Marine le Pen présenterait des idéologies qui « enferment les peuples et limitent leur créativité spontanée ».