Pour Véran, certains non vaccinés sont «enkystés» dans une contestation proche du «délire»

Classant les personnes non vaccinées contre le Covid-19 en trois «catégories», le ministre de la Santé a décrit les représentants de l’une d’elles comme des «méfiants» dont la contestation serait parfois selon lui «pas loin d’une sorte de délire».

Lors de son audition le 29 décembre par la commission des lois de l’Assemblée nationale au sujet du projet de loi transformant le pass sanitaire en pass vaccinal, le ministre de la Santé Olivier Véran a décrit en introduction «trois catégories de personnes qui ne sont pas vaccinées».

Un magma de gens qui se sont petit à petit enkystés dans une forme de contestation pouvant prendre parfois des allures pas loin d’une forme de délire


La première comprend, selon lui, des personnes déconnectées, «loin de tout, loin de l’information, loin du système de soin» qu’il faut aller «chercher», avec «du porte à porte, en faisant appel aux médecins, aux pharmaciens», etc.

La seconde catégorique de non vaccinés décrite par le ministre, ce sont ceux qu’il qualifie de «méfiants». «Ceux qui vous disent, ça peut aller du Covid n’existe pas au vaccin tue ou au vaccin n’est pas efficace», a ajouté le Olivier Véran. «C’est un magma de gens qui se sont petit à petit enkystés dans une forme de contestation pouvant prendre parfois des allures […] pas loin d’une sorte de délire, considérant qu’on leur veut du mal», a-t-il développé.

Et de citer des exemples obtenus, d’après le ministre, dans les témoignages de réanimateurs qui verraient des patients qui «sont parfois en train de refuser les soins qu’on leur donne, des patients qui s’étouffent, qui ont besoin d’oxygène […] donc il faut leur mettre de l’oxygène [et ils] s’arrachent le masque […] ; des gens qui lorsqu’ils sortent de réanimation après avoir échappé de peu à la mort vous expliquent qu’on leur a inventé cette histoire de Covid pour faire croire qu’il y avait une maladie».

«Ces gens-là […] ni un pass sanitaire, ni un pass vaccinal, ni une obligation vaccinale ne les feraient changer d’avis», a conclu Olivier Véran.

Source : RT France

  1. Combien de dessous de table il touche pour faire sa propagande ?

    Pas de bol, un journal Anglais a sortit les vrais chiffres mondiaux. ( cf profession gendarme.com Faire suivre).

    Le ARN arme biologique, a tué des millions de gens en faisant croire à une pandémie.

    Doublement coupables de crimes contre l’humanité
    Ils vont rendre des comptes, le boomerang est là.

  2. Difficile d’accepter d’être considéré comme un irresponsable quand…
    Les lobbys pharmaceutiques ne prennent pas le risque d’être responsable en phase d’essais.
    Quand les politiques se dégagent également de toutes responsabilités.
    Et enfin quand le praticien n’est également pas responsable.
    Ne trouvez vous pas qu’il y a des questions à se poser???

Israël suspend la quatrième dose du vaccin anti-Covid jusqu’à nouvel ordre

Twitter suspend le compte du docteur Robert Malone, pionnier de l’ARN messager