Selon le président russe, s’en prendre à la Russie est devenu pour certains pays « est devenu une sorte de sport ».

Le président russe Vladimir Poutine a mis mercredi en garde ses rivaux étrangers de ne pas « franchir de ligne rouge » avec la Russie, sur fond de tensions croissantes avec l’Occident sur une multitude de dossiers.

« Nous nous comportons dans l’ensemble avec retenue et de manière modeste, souvent ne répondant même pas aux actions inamicales voire même à des grossièretés flagrantes », a souligné le président russe, dans son discours annuel à la Nation.

« S’en prendre à la Russie est devenu une sorte de sport »

Mettant en garde ceux qui prendraient « nos bonnes intentions pour une faiblesse », il a dit espérer « que personne n’aura l’idée de franchir une ligne rouge avec la Russie ». « Mais nous déterminerons nous-mêmes par où elle passe », a-t-il déclaré, une allusion à ses multiples passes d’armes avec les Occidentaux, mais sans préciser de quelles limites il est question.

Selon lui, pour certains pays « s’en prendre à la Russie pour tout et n’importe quoi est devenu une sorte de sport ». Il n’a cependant pas fait dans ce discours de références précises aux gros dossiers l’opposant à Washington et l’UE.

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici