Poutine: la Russie n’a « pas encore commencé les choses sérieuses »

Le chef d’Etat a également déclaré qu’il ne refusait « pas les négociations de paix », jeudi lors d’une réunion avec les chefs des groupes de la chambre basse du Parlement, retransmise à la télévision.

« Qu’ils essaient ! » Le président russe Vladimir Poutine a mis au défi les Occidentaux de défaire la Russie « sur le champ de bataille » en Ukraine, où Moscou n’a « pas encore commencé les choses sérieuses », jeudi 7 juillet, lors d’une réunion avec les chefs des groupes de la chambre basse du Parlement, retransmise à la télévision. « En même temps, nous ne refusons pas les négociations de paix », a-t-il également déclaré. « Mais ceux qui les refusent doivent savoir que plus longtemps [ils refuseront], plus il leur sera difficile de négocier avec nous », a-t-il ajouté.

Lors de ce discours, le chef de l’Etat a poursuivi : « Nous avons plusieurs fois entendu que l’Occident voulait nous combattre jusqu’au dernier Ukrainien. C’est une tragédie pour le peuple ukrainien. Mais il semble que tout se dirige dans cette direction. »

Reprenant une rhétorique rappelant celle des dirigeants soviétiques pendant la guerre froide, Vladimir Poutine a aussi dénoncé le « libéralisme totalitaire » occidental et estimé que l’offensive en Ukraine marquait le début d’une transition d’un monde marqué par l' »égocentrisme mondialisé américain vers un monde vraiment multipolaire ».

 

Source