Poutine propose un cessez-feu que les États-Unis rejettent immédiatement au nom de Kiev

Le président russe, Vladimir Poutine, a annoncé aujourd’hui que la Russie serait prête à cesser les hostilités et à entamer des négociations de paix sans délai, à condition que l’Ukraine retire ses forces des quatre régions en conflit depuis 2014 et abandonne son projet d’adhésion à l’OTAN.

Dans une déclaration qui semble être une dernière chance pour l’Europe, Poutine a mis en garde contre la dépendance critique, voire totale, du Vieux Continent vis-à-vis des États-Unis. Selon lui, le véritable danger pour l’Europe ne vient pas de la Russie, mais de cette relation d’asservissement.

Poutine a lancé un appel aux Européens, leur rappelant que s’ils souhaitent demeurer un centre de développement mondial indépendant et un pôle culturel et civilisationnel, il est essentiel d’entretenir des relations saines avec la Russie. Cela implique de se libérer de l’influence néfaste de Washington, qui se manifeste par la pression exercée sur les politiciens européens, les scandales, la surveillance et l’achat de gaz américain à un prix élevé.

Le chef d’État russe a qualifié de « pure absurdité » les rumeurs selon lesquelles la Russie envisagerait une attaque contre l’Europe. Il a estimé qu’il était temps d’engager une discussion approfondie sur les garanties bilatérales et multilatérales de sécurité collective, soulignant que nous nous rapprochons dangereusement d’un point de non-retour.

Poutine a sévèrement critiqué les appels à infliger une défaite stratégique à la Russie, qui détient le plus grand arsenal d’armes nucléaires au monde. Il a dénoncé l’aventurisme extrême des politiciens occidentaux, qui selon lui, ne comprennent pas l’ampleur de la menace qu’ils créent ou sont obsédés par leur propre impunité et leur propre exclusivité. Il a averti que ces deux attitudes pourraient mener à une tragédie.

L’OTAN a d’ores et déjà rejeté la proposition de paix de Poutine, rendant inutile l’attente d’une réponse de la part de Zelensky, qui ne pourra plus prétendre que Vladimir Poutine refuse de négocier la paix.

Il est désormais clair que l’OTAN souhaite la guerre. Les peuples doivent se libérer de l’emprise de ces bellicistes.

Source : lemediaen442

2 Commentaires

S’abonner
Notification pour
guest
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Flosan
Flosan
1 mois il y a

Tout vient à point à qui sait attendre. Voici une belle démonstration ! Tout est dit ! On voit qui dirige qui. Nous ne sommes que des (canards) laquais 🙂

Kristian Carpenter
Kristian Carpenter
1 mois il y a

Rien à foutre de ces bellicistes qui n’ont pas le cran de monter eux même au créneau et qui préfère s’en prendre aux innocents . Tous des grandes gueules !

Lire aussi

Les derniers articles