in

Poutine sur Greta Thunberg: «c’est une adolescente mal informée et manipulée par des adultes»

poutine

Le Président russe a donné son avis sur la militante écologiste Greta Thunberg qui avait dénoncé à l’Onu l’inaction des dirigeants du monde sur le climat. Selon Vladimir Poutine, »c’est une adolescente mal informée » et « utilisée par des adultes ».

Vladimir Poutine s’est lui aussi penché sur les problèmes soulevés par la jeune militante écologiste, tout en mettant en garde contre l’«utilisation» de mineurs, pour qui les situations extrêmes risquent de «détruire leur individualité».

«Je suis sûr que Greta est une fille gentille et très sincère, mais les adultes doivent faire tout leur possible pour ne pas amener les adolescents et les enfants dans des situations extrêmes, ils doivent les protéger contre les émotions inutiles qui peuvent détruire l’individualité», a déclaré Vladimir Poutine.

Selon Poutine , il est impossible de ne pas soutenir les idées liées au développement des énergies renouvelables, mais il faut «simplement partir de la réalité tout en poussant ce processus».

«Mais je le répète encore une fois, j’estime que c’est mal d’utiliser des enfants et des adolescents pour atteindre des objectifs même aussi nobles, et qui plus est dans des conditions plutôt difficiles et émotionnelles», a-t-il ajouté.

À la suite de l’intervention de Greta Thunberg à la tribune de l’Onu, Dmitri Peskov, porte-parole de Vladimir Poutine, a confirmé que le climat est une «question sensible», exprimant aussi sa préoccupation concernant les surcharges émotionnelles que pouvait rencontrer la jeune militante écologiste.

«L’essentiel est que cette fille aille bien. Qu’elle ne connaisse pas de surcharge émotionnelle. Que son jeune organisme délicat supporte tout cela. Mais la question est, bien sûr, justifiée. La question est sensible».
Lire aussi :

« Elle doit se faire soigner » un psychologue s’inquiète pour Greta

(VIDEO) Le journaliste Gaspard Glanz est de nouveau arrêté par les forces de l’ordre.

crise financière

75% de probabilité qu’une grave crise financière se déclenche dans les trois mois