«Le gouvernement afghan a clairement la capacité pour se maintenir en place», expliquait le 8 juillet le président américain. Son chef de la diplomatie assurait qu’une «détérioration significative de la sécurité» était impossible en quelques jours.

En à peine quelques semaines, les affirmations péremptoires des plus hautes autorités américaines au sujet de la situation en Afghanistan ont été démenties par les faits.

Alors que le pays se trouve ce 16 août en proie au chaos suite à l’effondrement des forces gouvernementales et la fuite à l’étranger du président Ashraf Ghani après la prise de contrôle des Taliban, dans un contexte de retrait à bas bruit des soldats américains après 20 ans de présence sur le sol afghan, retour sur les déclarations du président Joe Biden et de son chef de la diplomatie Antony Blinken.

Le 8 juillet dernier, le successeur de Donald Trump à la Maison blanche prenait «un gros risque politique», selon le spécialiste des Etats-Unis Corentin Sellin, en expliquant en conférence de presse que «la probabilité d’un gouvernement [mené par les Taliban] uni en Afghanistan contrôlant tout le pays [était] hautement invraisemblable» à l’issue du retrait américain, entamé en mai et qui devait s’achever le 31 août.

Interrogé par une journaliste de The Hill, qui citait les services de renseignements américains eux-mêmes prédisant que le gouvernement afghan risquait de s’effondrer, Joe Biden avait assuré : «Ce n’est pas vrai». «Le gouvernement afghan a clairement la capacité pour se maintenir en place», poursuivait le chef d’Etat démocrate.

Via : RT

1 COMMENTAIRE

  1. Les démocrates payent la CIA qui paye Les Talibans et Al Quaida.
    La CIA a monté le Pacte de Varsovie, Bilderberg et l ‘OTAN pour le compte Du Nouvel Ordre Mondial.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici