Quelles sont les tendances de l’impression 3D en 2022 ?

3D Printer Printing Prototypes

La fabrication additive, également désignée par impression 3D est une technologie moderne permettant de créer des objets en 3D à partir de fichiers numériques. Ce procédé, de plus en plus sollicité dans plusieurs domaines d’activités, sert à fabriquer divers types d’objets, des plus simples aux plus complexes, en très peu de temps et en toute flexibilité. Ainsi, les imprimantes 3D sont utilisées par de nombreuses entreprises, dans différents secteurs, afin de répondre aux besoins et exigences de la clientèle. Découvrez, dans cet article, quelques usages en vogue de la fabrication additive.

Prototypage plus facile à réaliser et à moindre coût en entreprise

L’impression 3D offre de multiples possibilités aux entreprises pour la création de prototypes fonctionnels, à partir de divers matériaux, afin d’avoir un objet proche du produit final. Étape déterminante dans la fabrication d’un produit, le prototypage fonctionnel désigne le processus de conception des premiers exemplaires d’un objet, en entreprises ou en industrie. Cela permet de visualiser et d’évaluer les aspects techniques du produit (matières, fonctionnalités, dimensions, design, ergonomie) et l’expérience utilisateur, avant sa fabrication en série et sa mise sur le marché. En effet, cette technologie permet de faire différents tests (résistance chimique, mécanique et thermique) sur l’objet en cours de fabrication (pendant le prototypage) afin de garantir une meilleure fonctionnalité des pièces.

Le prototypage fonctionnel via l’impression 3D, sert également à évaluer les propriétés des pièces en conditions réelles, en vue de déterminer si des facteurs particuliers agissent sur le comportement des matériaux, la forme ou la résistance des pièces. En plus d’offrir la possibilité de répéter l’opération autant de fois que nécessaire, la réalisation de prototypes à l’aide d’une imprimante 3D, est peu onéreuse et très rapide. Aussi, les pièces obtenues correspondent parfaitement aux aspirations des concepteurs. Par ailleurs, plusieurs logiciels d’impression 3D utilisés en prototypage fonctionnel permettent d’optimiser la topologie des objets en vue de réduire la quantité de matière utilisée et de minimiser le post-traitement. Conçus avec un niveau de précision élevé, ces prototypes garantissent une bonne résistance mécanique, afin de répondre aux besoins des utilisateurs.

Produits alimentaires imprimés 3D

Depuis quelques années, l’impression 3D a connu une utilisation croissante en industrie alimentaire et plusieurs entreprises proposent de nos jours des aliments conçus à partir de la fabrication additive. Ainsi, il s’observe, sur le marché des produits alimentaires, une large gamme d’offres incluant :

  •         la viande 3D,
  •         les confiseries 3D,
  •         les pâtisseries 3D et
  •         des plats complets imprimés en 3D.

Basée sur un principe similaire à celui d’une imprimante 3D traditionnelle, l’imprimante 3D alimentaire chauffe les ingrédients avant de les déposer sur un support, couche après couche. Avec cette technologie proche de l’impression 3D par frittage, il est aussi possible d’utiliser des composés alimentaires sous forme de poudre sèche qui seront ensuite solidifiés par l’imprimante 3D pour les aliments. L’utilisation des technologies 3D en alimentation permet de créer des formes plus complexes et originales de repas ainsi que des recettes innovantes.

Avec ces appareils 3D alimentaires capables de concevoir des plats à partir de différentes matières, il est aussi possible de s’ajuster à des régimes spécifiques. Cette technologie permet d’obtenir des résultats très optimisés par rapport aux méthodes classiques, de nouvelles saveurs et combinaisons profitables à la santé du consommateur. En milieu hospitalier, ces appareils peuvent être utilisés pour concocter des menus personnalisés pour les patients selon le diagnostic et le traitement à la faveur d’un meilleur rétablissement. La fabrication additive en alimentation permet aussi d’optimiser les processus et de réduire les déchets alimentaires. Les aliments de bonne qualité nutritionnelle, mais moins attrayants en apparence pourraient être conditionnés pour servir de matière première aux imprimantes 3D alimentaires. Cela permettrait d’éviter que des ressources alimentaires soient gaspillées, mais qu’elles servent plutôt à concocter des plats plus esthétiques et attractifs pour le consommateur.

Construction de maisons imprimées 3D

La construction des maisons imprimées en 3D est devenue l’une des grandes tendances de 2022, avec plusieurs prototypes à travers le monde. La fabrication additive occupe une place de plus en plus importante dans le domaine de la construction. Son adoption permet aujourd’hui la :

  • création d’architectures plus complexes,
  • construction des murs très rapidement,
  • diminution de la pénibilité du travail et du coût de la main-d’œuvre,
  • réduction des déchets issus de la construction.

Pour ce fait, le bâtiment est conçu numériquement dans un premier temps puis l’imprimante 3D imprime les structures de manière automatisée sur site ou hors site. Ainsi, couche par couche, la matière choisie (mortier, béton, plastique, boue) est envoyée sous forme de pâte à travers un bras robotisé (ou une buse) pour construire l’ossature, la charpente et appliquer les finitions, selon les indications du dessin numérique.

Cette innovation technologique permet aujourd’hui de construire aisément des infrastructures dans des zones difficilement accessibles, défavorisées ou en conflit. La conception 3D des composants réduit l’équipe de travail à mobiliser, car ne nécessitant que les intervenants techniques pour le montage de la structure. Procédé émergent, la construction de maisons imprimées en 3D répond aux enjeux environnementaux et son adoption réduit l’utilisation du béton et autres matériaux. Aussi, sont réduits les transports et les émissions de CO2 (diminution de 75 %) autant que les nuisances (bruit, poussière) liées à un chantier de construction.