La jeune femme de 33 ans, connue pour son appartenance à l’extrême droite, a contesté en garde à vue les faits qui lui sont reprochés. D’après les procès verbaux que France Inter a pu consulter, elle a expliqué avoir voulu « dénoncer les décisionnaires » de la politique sanitaire du gouvernement.

Béret sur la tête, elle avait été photographiée cet été lors d’une manifestation anti-pass sanitaire en train de brandir une pancarte antisémite : Cassandre Fristot, enseignante mosellane et ex-candidate FN aux élections législatives de 2012 comparaîtra ce mercredi 8 septembre à Metz pour « provocation publique à la haine raciale ». Elle encourt un an d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende. Au cours de sa garde à vue, elle a assuré ne pas comprendre ce qui lui était reproché.

[…]

Face aux policiers qui l’interrogent, Cassandre Fristot, 33 ans, a nié tout antisémitisme. « Je voulais simplement dénoncer les puissants, et non porter atteinte à une communauté, une ethnie ou qui que ce soit », insiste la jeune femme, dans les PV que France Inter a pu consulter. « Les personnes mentionnées sur la pancarte le sont uniquement en vertu de leur fonction politique ou de leur notoriété ». Elle jure avoir voulu dénoncer la politique sanitaire menée par l’exécutif, notamment le pass sanitaire qui « impose une discrimination entre les Français ».

[…]

Une ligne de défense balayée par Simon Burkatzki, avocat au barreau de Strasbourg et conseil de la Licra, partie civile au procès. « Cassandre Fristot a choisi des personnes qui pour la plupart sont juives. En quoi Soros ou Rothschild ont-ils un lien avec la politique sanitaire en France ? Aucun ! Ces personnes ont été choisies parce que juives. Lorsqu’on les qualifie de “traitres”, il y a une provocation à l’égard d’un groupe social identifiable et identifié, à savoir les personnes d’origine ou de confession juive. »

« Elle aurait pu écrire nom du premier ministre, Castex. Elle ne l’a pas fait. »

[…]

Le procès se tiendra mercredi à 14h devant le tribunal de Metz.

Lire la suite de l’article sur franceinter.fr

1 COMMENTAIRE

  1. Le mystère du QUI a été élucidé, les coupables QUI se sentent visés, QUI sont derrière le coup d’état ‘covid’, la dictature sanitaire et la plupart des crimes commis contre les français et l’humanité depuis des lustres, se sont enfin révélés:

    Voici une liste NON-EXHAUSTIVE des ennemis de la France et de l’humanité:

    rothschild, rockefeller, le vatican du faux pape bergoglio, les windsor (famille royale anglaise), soros, gates (bill & melinda), attali, sang contaminé fabius, emmanuelle macron, veran, castaner, damarnin, drahi (bfm), niel (l’immonde), dassault (tf1), bolloré (c-news), levy ‘bernard-henri,’ bourla (pdg de pfizer), gorsky (pdg de J&J, soriot (pdg de astranzeneca), pdg de moderna, schwab , ferguson, buzyn (en examen), salomon, attal, fauci (un des créateurs de l’arme biologique sars-cov2), drosten, joe bidon, merkel, boris johnson (bojo le clown), justina trudeau (première canadienne), xi jinping (dictateur chinois), draghi (prostituée de la maffia bancaire installé au pouvoir en Italie illégalement) sanchez (soviet suprême d’Espagne) , gutieres (pantin globaliste secrétaire général de l’onu), tedros adhanom ghebreyesus (laquais de bill gates a la tête de l’Organisation des Menteurs de la Sante), etc…

    Et leur meute utilisée comme police de la pensée pour harceler leurs victimes, oppresser les français et faire taire la vérité:

    crif, licra, observatoire des juifs de France (lol), mrap, bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (lol), cercle national juif (sioniste)France Israël , cons-istoire israélite de Moselle, maison des potes (pas les vôtres), la secte b’naï b’rith loge de France, SOS racisme (il était urgent de sauver le ‘racisme’ qui en France n’existe pratiquement pas), organisation juive “Européenne” (lol), ligue des “droits” de l’Homme (quelle cynisme d’oser utiliser ce nom pour ces laquais de la dictature anti-humaine), conseil national de l’ordre des “médecins” (conseil des prostituées, des menteurs et des empoisonneurs).

    On remarquera qu’il y a certes beaucoup de juifs dans cette liste de criminels mais qu’il ne sont pas forcement majoritaires, donc l’accusation d’antisémitisme contre Cassandre Tristot ne tient tout simplement pas la route.

    CASSANDRE aurait du mettre plus de noms sur la pancarte…

    #JE SUISCASSANDRE
    #TUESCASSANDRE
    #ILESTCASSANDRE
    #ELLEESTCASSANDRE
    #VOUSETESCASSANDRE
    #NOUSSOMMESCASSANDRE
    #ELLESSONTCASSANDRE
    #ILSSONTCASSANDRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici