in

Réforme des retraites : un cadeau de 72 milliards pour les plus riches …

Depuis quelques jours, une nouvelle polémique enfle autour de la réforme des retraites proposée par le gouvernement d’Emmanuel Macron. Vantée comme équitable par le premier ministre, il semblerait au contraire que le nouveau système favorise une nouvelle fois les plus riches. Entre 2025 et 2040, les français devront en effet éponger un déficit de cotisations de plus de 72 milliards d’euros.

Revenons-en aux faits, le rapport Delevoye préconise une cotisation à 28% du salaire pour tous les revenus en dessous de 10.000 € brut par mois. Au-delà, sera mise en place une cotisation dite de « solidarité », à 2,8%, qui n’offrira cependant pas de droits supplémentaires aux redevables ; or actuellement les français doivent cotiser environ 27% jusqu’à 27.016 € de salaire brut.

Cette situation avait été dénoncée au début du mois par l’économiste Thomas Piketti sur France Inter : « Pour résumer, un régime universel acceptable, ce serait un régime beaucoup plus favorable sur les salaires entre 1 SMIC, 2 SMIC, 3 SMIC, et qui fasse porter davantage l’effort sur les salaires à 6 SMIC, 7 SMIC et au-delà. Or, le projet Delevoye fait exactement le contraire. Je veux rappeler quelque chose : le pilier du système, c’est un financement qui est proposé dans le rapport Delevoye qui est de 28% de cotisations sur tous les salaires jusqu’à 10.000 € par mois, 120.000 € par an. Et ça tombe ensuite à 2,8% au-delà de 120.000 €. Donc 10 fois moins. » Il n’en fallait pas moins au système médiatique pour être vent debout face à cette accusation. En tête de gondole, dans l’émission C à vous, l’éminent Patrick Cohen, jamais en reste pour défendre les plus fortunés, semblait s’offusquer des propositions de l’économiste en faveur des plus pauvres. Le journal l’Opinion, propriété des très précaires Nicolas Beytout et Bernard Arnault notamment, en rajoutait une couche, qualifiant les propos de Piketti « d’arnaque ».

Mais le véritable scandale de cette réforme a été révélé aujourd’hui par le média indépendant en ligne, Osons causer. Dans une vidéo qui s’appuie sur une alerte lancée par le syndicat UGICT CGT, ce média révèle le coût astronomique de cette réforme : 72 milliards d’euros entre 2025 et 2040.

Pour bien comprendre, il faut savoir que dans le système actuel, la « cotisation retraite » touche tous les salaires jusqu’à 27.000 € brut mensuel. En abaissant le revenu maximal concerné par cette « cotisation retraite » à 10.000 € seulement, le déficit des retraites va augmenter de manière drastique.

Pour prendre un exemple simple, aujourd’hui, un cadre gagnant 27.000 € par mois cotisera environ 27% pour la retraite sur l’intégralité de son salaire. Demain, avec la réforme voulue par Emmanuel Macron, il cotisera 28% sur les 10.000 premiers euros, et seulement 2.8% sur le reste. C’est donc un énorme manque à gagner pour la caisse de retraite. Les français devront ainsi éponger en moyenne 4.5 milliards d’euros de déficit par an.

Les cadres les mieux lotis auront donc moins de retraite, mais plus de salaire net, la stratégie est claire : orienter les salariés les plus fortunés vers des fonds de pensions et glisser petit à petit vers une retraite par capitalisation.

Les grandes gagnantes de cette réforme seront les grandes entreprises qui n’auront plus à payer 60% de la cotisation de tous les salaires supérieurs à 10.000 € par mois. Une économie de 43 milliards d’euros sur quinze ans pour ces grands groupes.

Pire encore : si les plus riches salariés ne cotiseront presque plus au-delà de 10.000 € par mois, il faudra, en revanche, toujours financer les riches retraités de l’ancien système. Un coup dur pour les français, surtout lorsque l’on sait que leur espérance de vie est plus longue que la moyenne. L’espérance de vie des ouvriers étant, par exemple, inférieure de six ans à celle des cadres.

Déjà réputé pour sa complaisance envers les plus aisés, comme le montraient la suppression de l’ISF ou la mise en place de la flat tax, Emmanuel Macron semble donc rester fidèle à son image de président des riches. De quoi amplifier les grèves et les manifestations à venir.

Source : Le Média pour Tous

Comments

0 comments

« Personne ne sait à quoi est dû » le changement climatique, affirme Vladimir Poutine

drapeau LGBT

USA : 15 ans de prison pour avoir brulé un drapeau LGBT …